Touche pas à ma résidence principale !

Les propositions faites d’envisager la taxation des éventuelles plus values sur les résidences principales pour compenser la suppression de l’ISF sont maladroites et inquiètent inutilement les classes moyennes.

Il serait paradoxal de supprimer un impôt qui touche les plus favorisés pour le faire supporter par ceux qui ont acquis laborieusement leur domicile. Il est surtout assez incongru de faire cette proposition le jour-même où le 1er Ministre lance officiellement le prêt à taux zéro (PTZ) pour encourager l’accès à la propriété.

Le Collectif de la Droite Populaire sera particulièrement vigilant pour s’opposer à toute attaque fiscale qui viserait celles et ceux qui sont devenus propriétaires par leur travail.

Mot clés:

3 commentaires

  1. ninon - 25 janvier 2011 11 h 10 min

    en complément à la fiscalisation éventuelle des revenus, peut-être faudrait-il aussi s’interroger sur le montant des droits de mutation (appelés à tort Frais de Notaire) quand on achète un bien, car soit il s’agit aussi d’imposition à l’achat, soit il s’agit de rémunérer le conservateur des hypothèques, et là, comme d’ailleurs pour les primes des TPG, il y a des privilèges sur lesquels il serait bon de faire une réforme

    Répondre
  2. Théodore - 25 janvier 2011 12 h 03 min

    Je partage cette analyse et compte sur la détermination du Collectif de la Droite populaire.
    On étrangle jusqu’à l’asphyxie les classes moyennes qui n’en peuvent plus.
    L’exaspération devient vive !
    Cordialement

    Répondre
  3. Alexis - 27 janvier 2011 13 h 06 min

    Je vous apporte tout mon soutien pour ce mouvement d’idées.
    Vous soutenez toutes les valeurs qui font de notre pays la France!
    C’est en s’y tenant que notre patrie aura un avenir prometteur.
    Je remercie tous les députés et personnalités qui participent à la Droite Populaire.
    J’espère que vous, que nous allons encore plus nous développer, et je suis prêt à militer pour!
    Bravo

    Répondre

Exprimez vous!