Christian Vanneste prend le relais des contribuables à l’Assemblée

Christian Vanneste par le déssinateur Innocent

Président du Rendez-vous parlementaire de Contribuables Associés consacré à la démocratie directe en décembre dernier, le député du Nord a posé plusieurs questions au gouvernement remettant en cause des dépenses et des impôts excessifs.

Il avait déjà rendu un rapport en novembre dernier sur les autorités administratives indépendantes (AAI), pointant leur nombre croissant, leurs dépenses galopantes et l’inutilité d’un certain nombre d’entre elles, comme la Halde.

Depuis la fin de l’automne, le député de Tourcoing en avait oublié de mentionner sur son blog [1] toutes les questions écrites qu’il avait posées au gouvernement.

Christian Vanneste a rattrapé son retard début janvier [2]. C’est, en tout, 25 questions écrites que le député a posées, dont 8 étaient au diapason des préoccupations des membres de Contribuables Associés : coût du voyage de Rama Yade en Afrique du Sud pour la Coupe du monde de football lorsqu’elle était secrétaire d’État aux Sports (plus de 44 000 euros !), hausse de 3380 % des impôts locaux à Autun (Saône-et-Loire), montant des subventions aux syndicats, nombre d’agents de la fonction publique mis à disposition des syndicats, etc.

Étude de Contribuables Associés sur les écotaxes

L’élu nordiste a même mentionné une étude de Contribuables Associés dans une question au gouvernement : celle sur les écotaxes, conçues pour orienter le comportement des contribuables dans un sens plus respectueux de l’environnement, et dont Vanneste craignait qu’elles ne servent simplement d’alibi pour accroître la pression fiscale. La preuve en est, selon le député de Tourcoing, que les recettes « permettent de régler des dépenses qui n’ont rien à voir avec le développement durable ».

Dans la réponse du gouvernement, la mention de Contribuables Associés et de son étude. Le ministre de l’Écologie de l’époque, Jean-Louis Borloo, reconnaît même que cette étude « présente un panorama documenté de la fiscalité environnementale en France ».

En novembre dernier, Christian Vanneste était également co-signataire d’une proposition de loi instaurant un droit d’entrée de 30 euros pour les 215 000 bénéficiaires de l’aide médicale d’État (AME), qui sont des immigrés clandestins. Une proposition qui devançait la demande du Cri du Contribuable. Notre journal avait en effet lancé fin octobre une pétition demandant un droit d’entrée de 15 euros.

Lire la suite

1 commentaire

  1. seb - 23 janvier 2011 17 h 56 min

    Si vous « prenez le relais » du « contribuable » M. VANNESTE…Auriez vous l’obligeance de demander à M. FILLON de VIRER l’actuel Ministre qui se dit « de l’Education » (de l’abrutissement serait plus juste)

    En témoigne ce « nouveau » coup contre le FRANCAIS…Qui est pourtant LA LANGUE DE LA REPUBLIQUE (en principe)

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/01/23/le-ministre-de-l-education-envisage-l-apprentissage-de-l-anglais-des-3-ans_1469502_3224.html#ens_id=1469503

    Pour commencer, l’intérêt de dispenser des cours à des enfants de 3 ans…Tout en faisant son possible pour supprimer la maternelle…Me semble contradictoire. Les enfants sont ils censés « apprendre » dans les crêches ? (Payantes ! Donc un accès qui n’aurait rien de « démocratique » !)

    Ensuite, si je conçois qu’il puisse être utile pour notre pays que ses habitants puissent parler des langues étrangères…Tant pour la culture que pour des raisons économiques puissantes – tourisme, commerce, etc. – je ne vois pas (en dehors du ralliement de M. CHATEL à la carpette anglaise) pour « l’anglais » (le globlish en vérité) est à ce point mis en avant.

    Vous m’excuserez, M. VANNESTE, si j’ai tort…Mais le premier partenaire de la France, n’est ce pas…L’Allemagne ? Donc, ne devrait on pas, plutôt, favoriser l’apprentissage de l’allemand ? Et du « chinois » (mandarin ?) ou japonais…Puisque ce sont nos nouveaux « touristes » ? Après les Allemands (qui aiment décidémment la France !)

    Au passage…M. CHATEL ne doit pas savoir, lui même, parler « anglais » car sinon il saurait (comme vous et moi M. VANNESTE ?) que ce que nous appelons « l’anglais » n’est autre que du « vieux français » importé par un certain « Conquérant » !

    En effet, le Duc de Normandie parlait « français » puisqu’il était vassal du roi de France. Et quand un certain Edouard III – qui ignorait sans doute l’histoire du pays de sa mère ? (Isabelle de France) – mis fin à l’usage du « français » à sa cour (le français valois)…Ce fut pour mieux « récupérer » le « français nordique » celui de…Calais notamment (qui fut « anglaise » jusqu’à Louis XI de France) !

    Bref…M. CHATEL devrait, non pas encourager les (petits) Français à parler « anglais » mais à bien maîtriser LEUR LANGUE, c’est à dire le FRANCAIS, exercice qui serait d’autant plus stimulant et sympathique à faire, qu’ils apprendraient à bien parler le « français » d’aujourd’hui comme celui d’hier.

    Ex : il saurait qu’en « français valois » (l’actuel) le mot « chat » se prononce « c-h-a-t » alors qu’en « français nordique (l’ancien) on disait « c-a-t…D’où le fameux « cat » anglais pour désigner un animal de compagnie à la fourrure douce !

    Personnellement, c’est ainsi que j’ai – moi – appris « l’anglais » de base…Puis par la suite (avec mon épouse qui parlait allemand et français) l’anglais en « recoupant » les mots !

    Pour terminer, M. CHATEL voit en l’ordinateur un « messie ». A t il jamais visité une classe ? A se demander ! Car un enfant de 12 ou 13 ans, pour trouver de la concentration dans le travail…En aucun cas un enfant de 3 ANS ! Lequel est bien plus intéressé par la barbie ou le soldat qu’on lui a offert en guise de jeu !

    D’où la présence – INDISPENSABLE – d’un ADULTE, qui ne peut évidemment être qu’un professeur !

    Quand vire t on M. CHATEL qui s’y connait autant en éducation/instruction que moi en soutien gorge ?

    Répondre

Exprimez vous!