Pour les Roms, non, mais contre l’Etat, oui ou les lettres non écrites mais envoyées…

Deux sujets d’étonnement majeurs. D’abord, c’est curieux comme les élus ont tendance à oublier les lettres qu’ils écrivent. Le premier vice-président de la Communauté Urbaine dément que celle-ci ait demandé une évacuation d’un campement de Roms en juillet. Il affirme que la dernière demande date du 30 juin… chacun appréciera la précision. Manque de chance : un autre vice-président confirme la lettre de l’avocat de la communauté urbaine en date du 19 juillet ! Ces détails sont sans importance puisque le revirement de Mme Aubry est purement politique et polémique. Dès lors qu’il s’agit de s’opposer à la politique du Président de la République, les Roms sont les bienvenus. L’intérêt national ou les interventions des citoyens, on s’en tape !

Deuxième source de surprise. C’est fou comme il est devenu habituel de faire dire aux mots le contraire de ce qu’ils disent. Ceux qui s’opposent à l’expulsion des Roms ne veulent pas être « complices ». Pourtant, ils le sont bel et bien, complices de la transformation d’une venue légale en installation illicite, d’occupation illégale de terrains, et des effets de cette présence importune, mendicité agressive, notamment de mineurs, cambriolages, vols, prostitution, que tous les chiffres confirment : 3 100 interpellations de Roms en Ile de France en 2009, 40 % des mis en cause sont des mineurs ; 1 800 gardes à vue de voleurs multirécidivistes originaires de Roumanie ; 259 % d’augmentation des délits commis par des Roumains à Paris en 18 mois… Les opposants aux expulsions font parait-il de la résistance citoyenne. Devant cette invasion, il s’agit en l’occurrence plutôt de collaboration irresponsable. Enfin, certains pensent installer des villages d’insertion. Pourquoi pas ? Mais il faut souligner insertion et non intégration, l’insertion consistant malheureusement à permettre à un groupe de se situer dans le paysage sans s’intégrer à la communauté nationale. Mis en œuvre à partir de 2006, pour la 1ère fois à Aubervilliers avec une aide de l’Etat de 50 % (merci l’Etat !), ces villages ont amené « la voix des Roms » et d’autres associations à alerter le commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, l’agence des droits fondamentaux de l’Union Européenne et la commission européenne sur les conditions d’accueil qui y sont offertes.

La solution vraiment humaine, vraiment européenne, c’est en concertation avec l’Union Européenne de faire en sorte que les pays d’origine donnent enfin à cette population les moyens de s’intégrer et de s’épanouir chez elle. Il est trop facile à la Roumanie de se défausser sur d’autres des problèmes qu’elle n’a pas voulu résoudre sur son territoire à l’égard d’une partie de SA population. C’est précisément parce que la Roumanie appartient désormais à l’Union Européenne qu’il faut être plus exigeant avec elle, quitte à l’aider au niveau européen. La Roumanie se développe. Elle fabrique, par exemple, des Renault low cost, qu’elle exporte aussi en France. Que ces nouveaux moyens soient consacrés à améliorer les conditions de vie de toute sa population est éminemment souhaitable.

Mot clés:

11 commentaires

  1. Thibault Loosveld - 6 septembre 2010 22 h 52 min

    Comme le dit François Fillon, « un autre parti socialiste est possible ! »

    http://www.dailymotion.com/video/xens3n_evenement-discours-de-cloture-de-xa_news

    Répondre
  2. seb - 7 septembre 2010 0 h 12 min

    « Deux sujets d’étonnement majeurs. D’abord, c’est curieux comme les élus ont tendance à oublier les lettres qu’ils écrivent. »

    Je ne vous le fais pas dire…M. WOERTH par ex, qui se fait appeler « Cher Eric » oublie qu’il a envoyé des courriers à M. SARKOZY – avec l’entête du parti ! (comment appelle t on le fait de se servir de sa fonction pour obtenir indûment pour soi ou un proche la légion d’honneur ? Ha oui…Trafic d’influence !) – pour que ce dernier appuie sa demande de médaille…Pour les loyaux services rendus à l’UMP !

    En ce qui concerne Mme AUBRY, sa défense est effectivement pitoyable. Reste que son positionnement n’est pas tout a fait incohérent. Mme AUBRY s’oppose, en effet, aux EXPULSIONS des ROMS…Non à leur EVACUATION. Cela ne la crédite en rien…Mais nous avons une belle langue : ayons soin de ne pas confondre deux termes à la signification différente.

    « L’intérêt national ou les interventions des citoyens, on s’en tape ! »

    L’intérêt national, M. VANNESTE, c’est la LOI. Il n’y a pas que Mme AUBRY, apparemment, qui s’en tape…!

    Aux termes de la Législation actuelle, l’occupation sans droit ni titres de domaines/terrains publics ou privés n’est pas un acte de délinquance. C’est un « acte nuisible à la Société » d’un tout autre genre : l’atteinte au droit de propriété. Ces faits sont actuellement punis d’une contravention de grande voirie, pour les cas les plus sévères !

    Autant dire que les expulsions des ROMS, sur le fondement de l’entrave au droit de propriété…Sont illégales. Comment comprendre, sinon, que M. HORTEFEUX n’aient pas encore expulsés – vers où ? – les membres du DAL, qui se sont spécialisés dans l’occupation illicite de propriétés privées ou domaines publics ?

    Ce qui explique qu’à l’heure où nous parlons, des juges – qui connaissent mieux la loi que le Législateur ? – soient contraints d’annuler lesdites expulsions…Parce qu’il y a un principe important dans notre droit : la non rétroactivité de la loi. (Sans dans certains domaines spécifiques…Et cela est, fort heureusement, encadré par la DDHC)

    Ceux qui s’opposent à l’expulsion des Roms – mais pas à leur évacuation – sont donc respectueux des lois de notre pays, au contraire du Ministre de l’Intérieur, qui après avoir fait les frais des lois anti racistes – qu’on les trouve bonnes ou mauvaises, elles sont juridiquement inattaquable sauf devant la DDHC – va sans doute goûter les joies d’une condamnation pour discrimination en fonction de l’origine – être ROM, c’est faire partie d’une ethnie. En expulsant les ROMS parce qu’ils sont ROMS…M.HORTEFEUX risque un nouveau passage au tribunal – et peut être aussi pour diffamation. (Puisqu’il a porté des accusations portant atteinte à la dignité d’une partie des citoyens européens…Oubliant sans doute que la « majorité » parlementaire a donné sa signature au traité de Lisbonne, qui interdit toute discrimination…En raison de la « nationalité »…Et la Constitution en fonction de l’origine !)

    « 3 100 interpellations de Roms en Ile de France en 2009, 40 % des mis en cause sont des mineurs ; 1 800 gardes à vue de voleurs multirécidivistes originaires de Roumanie ; 259 % d’augmentation des délits commis par des Roumains à Paris en 18 mois… »

    Monsieur VANNESTE…D’où sortez vous ces chiffres ? Pour commencer, confondre les ROMS et les Roumains, n’est pas digne d’un élu de la République. C’est comme si je disais qu’il faut expulser les Français parce que les « gens du voyage » (qui sont Français à 94%) ont mauvaise presse auprès de la majorité des citoyens Français et étrangers sur notre territoire, notamment parce qu’après leur passage, ils ont tendance à laisser les endroits qu’on met à leur disposition, dans un état qui ne peut que créer un sentiment de colère.

    Ensuite, aucun service de M. HORTEFEUX n’est autorisé à établir des statistiques ethniques. Les « ROMS » ne peuvent donc faire l’objet de statistiques officielles, puisque celles ci sont interdites par la LOI et la DDHC.

    Pouvez vous me dire d’où sortent ces chiffres fantaisistes ? Puis je également vous rappeler que les interpellations, les « garde à vue » ne présagent aucunement de la condamnation desdites personnes…Et que dès lors, on ne saurait – comme vous le faites -intégrer ces personnes dans les stats de la délinquance…Sauf à piétiner cette « présomption d’innocence » qui, en France, ne vaut en principe, pas que pour les Ministres mis en cause.

    Vous qui, dans un autre post, nous expliquez qu’un papy subie une garde à vue, qui sans être illicite, est à vos yeux anormal…Comment pouvez vous aussi rapidement changer de conviction ?

    Combien de ces « interpellés », « gardés à vue » sont par la suite relâchés…Faute de preuve les incriminants ? Combien de ces citoyens Roumains – comparativement aux autres nationalités présentes sur le territoire – sont jugés coupables ?

    Ces chiffres, M. HORTEFEUX ne les communiquent pas. Et pour cause. Ces services – conformément à la loi, à la DDHC, mais aussi aux traités : autant de textes que vous avez mission de garantir M. VANNESTE – n’ont le droit d’établir que des statistiques de la délinquance des Français et des « étrangers » sans faire le tri entre eux. Justement par souci de préserver à tout un chacun sa présomption d’innocence. C’est pourquoi, seuls les tribunaux, sont autorisés, par la loi, a divulgué des stats de la délinquance en fonction de la nationalité…Puisque là, il ne s’agit plus de « soupçonnés » à qui l’on va faire connaître les joies de la « garde à vue » ou/et de « l’interpellation » mais bien de coupables d’actes de délinquance, jugés comme tels.

    « Les opposants aux expulsions font parait-il de la résistance citoyenne. »

    Dès lors que leurs élus ne respectent plus les lois du pays, c’est même un devoir constitutionnel M. VANNESTE. Faut il vous rappeler que la force publique implique le respect de la DDHC ? Laquelle ne saurait être plus claire : un citoyen doit faire obéissance à la loi…Mais quand des actes arbitraires sont commis, les citoyens ont le devoir de s’y opposer le plus vigoureusement possible.

    « Devant cette invasion, il s’agit en l’occurrence plutôt de collaboration irresponsable. »

    Rappelez moi, M. VANNESTE…Qui précisément, a voté en 2004 « l’élargissement » ? Sinon la « majorité » UMP ? Ne faites pas celui qui vient de découvrir le problème des ROMS ! Où que la France est engagée, par traité, à considérer comme citoyen européen, les Roumains…Et donc par conséquent, les ROMS ! Si cette « invasion » vous semble à ce point détestable…Pourquoi ne demandez vous pas à M. SARKOZY de nous sortir de l’espace Schengen ? De s’opposer au prochain « élargissement » ? Que cela soit la Croatie, l’Islande…Ou encore la Turquie ?

    Ce que vous dénoncez aujourd’hui, c’est ce que vous avez approuvé – sans réfléchir aux conséquences ? Par loyauté envers J. CHIRAC ? – en 2004…Et plus récemment encore, en 2007, en votant le traité de Lisbonne. Vous parlez « d’invasion » ? Vous avez, par votre signature, programmé l’arrivée de l’Albanie, du Montenegro, de la Bosnie, de la Serbie, etc.

    Après, on nous expliquera que « l’Europe ne fonctionne pas » ! Et qu’on a des problèmes du même genre ! Normal du reste ! Qui voudrait rester dans son pays…Quand la Terre Promise est si proche ? Il n’y a pas que les investissements qu’attirent la France. Il aurait peut être fallu se poser la question avant de signer M. VANNESTE : si je mets un magnifique bijou en vitrine, et que j’enlève tout le système de sécurité…Comment puis je m’étonner que les voleurs y entrent plus facilement ? Si « l’ouverture » me permet de présenter à plus de personnes mon beau bijou…Il ouvre aussi la voie à tous les filous, que ce soit en matière financière, de délinquance, ou encore de trafic illicite en tout genre.

    « La solution vraiment humaine, vraiment européenne, c’est en concertation avec l’Union Européenne de faire en sorte que les pays d’origine donnent enfin à cette population les moyens de s’intégrer et de s’épanouir chez elle. »

    Bon, si vous avez le moyen de faire gagner à la Roumanie le statut de la France, je vous dis bravo. En l’absence d’une telle solution, la France restera la Terre Promise.

    « Il est trop facile à la Roumanie de se défausser sur d’autres des problèmes qu’elle n’a pas voulu résoudre sur son territoire à l’égard d’une partie de SA population. »

    Sauf que être ROMS est une ethnie. Tous les ROMS ne sont pas Roumains. Du fait de leur pérégrination, ils ont différentes nationalités. Y compris françaises. L’argument « chacun s’occupe de sa population » c’est très bien…Mais pas réaliste. Allez vous demander aux « juifs » de retourner chez « eux » alors qu’ils n’ont pas de chez « eux » ? Et bien les ROMS c’est un peu la même chose.

    Ajoutons à cela que vous découvrez apparemment que vous avez été eu en 2004…Et en 2007. J’ai envie de vous dire, « vous avez chanté tout l’été, et bien dansez maintenant » ! Parce que, concrètement, que faites vous d’autres M. VANNESTE…Que dénoncer les « petits caractères » du contrat que vous avez voté – au nom du Peuple Français – aveuglément ? Vous ne pouvez même pas dire « je ne savais pas, on m’a caché la réalité » car le « problème » des ROMS a été mis en avant quantité de fois, et la Roumanie a dû renoncer plusieurs années à entrer dans l’UE…A cause de « ses » ROMS ! Vous n’avez donc que deux choix à votre portée : assumer ou…Casser les accords de Schengen engageant la France. Je ne sais lequel des deux choix est le plus aisé…Mais si vous êtes sincère, il convient de ne pas adopter l’indigne discours de la dénonciation.

    Quand j’entends tous ces politiques qui dénoncent la présence des ROMS – alors qu’ils ont ouvert, et pas qu’un peu, les portes en grand : les Anglais, ont eu la présence d’esprit, de garder des frontières – cela me fait penser aux « Fils de France » qui à la mort de Charles V supprimèrent l’impôt permanent qui finançait les soldats qui combattaient les Anglais. Et qui, quelques mois plus tard, ne comprenaient pas pourquoi, ho bizarre ! Les « Compagnies » refaisaient surface, la France était envahie ! Et pourquoi l’armée permanente, chargée de leur interdire l’entrée du pays, avait péréclitée !

    « C’est précisément parce que la Roumanie appartient désormais à l’Union Européenne qu’il faut être plus exigeant avec elle, quitte à l’aider au niveau européen. »

    Il serait temps de comprendre, même si ce n’est pas politiquement correct, M. VANNESTE, que les dirigeants des « nouveaux pays » membres de l’UE, sont plus intéressés par les chèques de celle ci – développement à bon compte ! – que par le projet européen.

    Si vous souhaitiez être « plus exigeant » avec elle…Il fallait le faire au moment de la négociation de son adhésion ou à tout le moins, protéger la France, comme le font les Anglais par ex, avec le leur de pays.

    La Roumanie se lave les mains à présent. Ce n’est pas sa faute, si le Parlement français, préfère être fidèle à la personne du Président…Plutôt qu’intéressé par l’intérêt de la France.

    Répondre
  3. ninon - 7 septembre 2010 10 h 48 min

    Villages d’insertion ????

    Uniquement acceptables si on les met à Mayotte ou en Guyane ; il faut bien que toutes ces pseudo-colonies lointaines aient enfin une justification, compte-tenu de ce qu’elles coutent aux contribuables.

    Répondre
  4. GdeC - 7 septembre 2010 11 h 06 min

    il est toujorus très instructif d’aller visiter les camps retranchés de la partie adverse… (…)

    Mais pour en revenir au sujet, je fais partie des complices qui effectivement s’ enorgueillissent de protéger les roms, comme toutes les autres minorités injustement pourchassées, et desquels on ne respecte pas les droits. Parler de faire respecter la loi comme vous le faites, alors que les communes refusent quasi systématiquement de la respecter elles mêmes en installant des aires pour les gens du voyage les oblige à occuper des terrains illégalement, et vous le savez très bien. Vous leur faites subir une double violence, et je souhaite de tout cœur que celle ci vous pète à la gueule un jour, d’une manière ou d’une autre, comme ce serait justice. On ne sème pas impunément la violence et la misère et l’état de non droits… foulant du pied la constitution, comme c’est de plus en plus ouvertement et cyniquement le cas aujourd’hui.

    Répondre
  5. Ghiss - 7 septembre 2010 11 h 12 min

    Les premiers à blâmer et à punir sont les deux pays « va nu pieds » que sont la Bulgarie et la Roumanie qui n’auraient jamais dû entrer si tôt dans l’UE! d’abord, c’est le nivellement des salaires par le bas au sein même de l’UE avec de telles disparités économiques et sociales mais pire …les contribuables de l’UE payent fort cher cette adhésion et en retour ces pays nous envoient leur misère ou plutôt leurs indésirables donc nous sommes plûmés trois fois en tout! concurrence déloyale + subsides + entretien des Roms via des allocations de retour qui deviennent des allocations lucratives d’allers-retour, quel laxisme et quel gâchis pour nos finances publiques!
    Quand un pays de l’UE est grassement aidé, le minimum est de respecter les droits de l’Homme et de faire un effort d’adhésion et non jouer égoïste!

    Répondre
  6. F.F.T. - 7 septembre 2010 11 h 34 min

    Lu dans le courrier des lecteurs des « 4 Vérités Hebdo » du 3 septembre, sous la signature de Jacques Guillemain de Versaillesq (78), cet article :

    ROMS

    « Au lieu de taxer la France de racisme, on aimerait que les gouvernements bulgare et roumain nous disent où sont passés les 13 milliards reçus de l’Union européenne pour intégrer leurs Roms ! Il est vrai qu’il n’y a pas de limite à l’hypocrisie ! »

    Répondre
  7. seb - 7 septembre 2010 13 h 44 min

    Si les parlementaires – et le Gouvernement – commençaient déjà par lire les traités susceptibles d’engager notre pays…Avant de signer…Cela serait un grand pas.

    Trop facile d’accuser la Roumanie (et la Bulgarie) : qui les a fait rentrer dans l’UE…Sinon les Etats membres, dont la France, à travers son Parlement….Et son exécutif ?

    Répondre
  8. Callens Paul R. - 8 septembre 2010 17 h 47 min

    Solution pour ceux qui pronnent l’une ou l’autre des règles : les droits de l’homme ou les droits de la personne; l’une ou l’autre des solidarités : la religieuse ou la socialiste, l’une ou l’autre des lois : la française ou l’européenne, l’un ou l’autre des sytèmes : le libéralisme ou l’étatisme, trop de foutoir ou trop d’ordre, le secret d’Etat ou individuel ou la transparence totale, la police ou la prévention intelligente, etc …
    Il suffit de donner à chacun le pouvoir de prendre en charge tout étranger, tout immigrant, tout français qu’il soit délinquant, handicappé, ou trop pauvre, … en se portant garant sur ses biens et sa responsabilité civile ? Ceci nominativement par contrat devant M. le maire ou mieux à proposer. Cette responsabilité serait d’
    Ce parrainage pourrait etre étendu à toute association dument reconnue à la préfecture à condition que ce soit le président et le trésorier en personne qui soient désignés.
    L’Etat serait en charge de faire respecter le système, de surveiller les statuts et les ressources des parrains (personne ou association)au minimum cahque année.
    Ce serait la justice qui aurait
    Je ne suis pas très compétent mais j’appelerais ça le « Parrainage civique ».
    J’hésite

    Répondre
  9. DEBAERE - 9 septembre 2010 9 h 42 min

    @ seb

    C’est bien vrai… mais le mal est fait !
    Pour autant, la Roumanie et la Bulgarie ne sont pas exonérés de prendre leurs responsabilités.
    L’ U.E. les subventionne à coups de milliards pour intégrer leurs Roms et ne pas les déclasser.
    Que font leurs dirigeants ? Ils nous donnent des leçons !
    La France, ainsi que les états membres qui ont la même problématique devraient leur présenter la facture ( je doute que cela ne soit fait ).
    Ne trouvez vous pas ?

    Répondre
  10. seb - 9 septembre 2010 19 h 28 min

    Le seul souci, DEBAERE – je vous invite à ce propos à consulter, sur le site « europa » les discussions de pré adhésion – c’est que les ROMS, s’ils sont européens, n’ont pas une nationalité particulière.

    D’une certaine manière, ceux qu’on désigne sous le nom de ROMS – qui fait référence à une ethnie, et non une nationalité – partagent avec les « Juifs » – qu’on désigne ainsi pour les relier à Israel, alors qu’une très forte majorité d’entre eux ignorent tout de « leur » pays ! – le fait de ne pas avoir de Patrie à eux en commun. Soit par choix…Soit parce qu’ils sont tellement dispersés qu’ils ont adopté comme Patrie leur pays d’adoption (dont la France)

    Il est donc difficile de demander au Gouvernement roumain de faire une politique en faveur des ROMS…D’autant plus que la Roumanie vit, actuellement, une situation politique explosive, renforcée par la tutelle de l’UE et du FMI.

    Cela ne veut pas dire qu’il faille accepter tout le monde chez nous, sans rien exiger.

    Mais c’est à l’occasion de la procédure d’adhésion qu’il aurait fallu agir…Ou maintenant, le faire, au niveau européen, via la pré adhésion de la Croatie…Qui va, sans nul doute, être elle aussi agréer, en attendant la Turquie ! Et après on entendra les élus pleurer parce que « ho mince » les citoyens européens « défavorisés » préfèrent manifestement aller au Paradis (la France) que rester chez eux (l’Enfer)

    Ce qui est agaçant, c’est que les politiques ne prennent pas en considération ce fait. Entre « rien » et un peu de marche pour aller vers la Terre Promise, il n’y a pas photo. Ce sera la Terre Promise, et cela que le migrant y vienne légalement ou pas.

    Pour ce qui est de la « facture » que vous évoquez…Nous avons des politiques qui parlent beaucoup et agissent peu. Pourtant, nous avons les moyens d’agir. Le problème, c’est la volonté d’agir…La volonté d’agir pour la France.

    Prenez le traité de Lisbonne. Au départ, il était dans le respect des engagements du Président. Et puis…M. SARKOZY est allé à Bruxelles. Et là…Angela Merkel lui a tellement remué l’esprit, qu’il a accepté de trahir ses électeurs, illico presto. Mieux ! Alors qu’il était certain d’obtenir un rapport de force, en « menaçant » d’utiliser le référendum…Il a plié devant « Angie » ! Résultat ? On a le TCE moins 2% du texte ! Merci !

    Répondre
  11. Thibault Loosveld - 12 novembre 2010 21 h 22 min

    Martine Delors continue à dire tout et son contraire http://www.fdesouche.com/150539-quand-martine-aubry-veut-developper-la-ville-%c2%ab-la-plus-raciste-%c2%bb-d%e2%80%99israel… Le drame, pour les Lillois, est qu’elle n’est pas schizophrène !

    Répondre

Exprimez vous!