UMP : une université d’été pour reprendre de la valeur

L’UMP a perdu de sa valeur durant l’été. A tel point que le parti majoritaire s’est senti obligé d’organiser un «séminaire de réflexion», ce lundi à Port-Marly, dans les Yvelines, pour en retrouver, à la veille de son traditionnel campus d’été.

«Ça ne sent pas bon!»

Le thème: «Les valeurs du parti». Une manière pour Dominique Paillé, le porte-parole, de démontrer qu’il n’y pas de «dérive droitière à l’UMP», après un été plutôt mouvementé. Juste une manière de défendre l’idée que «les Français sont tous égaux devant la loi». (…)

(…) François Fillon a donné son sentiment à ce sujet. Sans rien renier, il a avoué que «certains propos, dans [son] propre camp, l’avaient choqué». Alors que le PS affiche son unité, l’UMP est, elle, secouée en interne. « C’est l’une des rentrées les plus difficiles, confesse Christian Vanneste, député (UMP) du Nord. Le discours sécuritaire nous revient comme un boomerang. Ça ne sent pas bon!»

Recentrer le débat

Autant parler d’autre chose alors. Tout en défendant leur Président, les ténors de l’UMP devraient profiter du campus pour recentrer le débat sur les retraites et la situation économique. «C’est le vrai sujet, poursuit Christian Vanneste. Il faudrait un gouvernement de combat contre le chômage.» (…)

20minutes, 31 août 2010

Mot clés:

3 commentaires

  1. F.F.T. - 31 août 2010 10 h 12 min

    Dans ce pays de masochistes, il y a encore de beaux jours pour les petits et grands délinquants ! …

    Répondre
  2. seb - 1 septembre 2010 14 h 05 min

    Effectivement, M. VANNESTE…Il faudrait parler de chose sérieuse. Comme : comment peut on garder au Gouvernement un homme à ce point corrompu ? Qui a menti à la Nation ? Et est manifestement, au regard de la mission qui est sienne, en totale discordance avec celle ci ?

    Alors que le ministre du travail a estimé, dans une interview au Parisien, lundi 30 août, qu’il était victime d’une « sorte de lapidation médiatique », et d' »une chasse à l’homme », destinée à « le tuer », L’Express et Le Canard enchaîné publient deux nouvelles informations qui jettent le trouble sur les récentes affirmations d’Eric Woerth.

    Dans son édition du 1er septembre, Le Canard fait état d’une lettre de 2003 d’Hervé Gaymard, alors ministre de l’agriculture, expliquant que la vente d’une parcelle de la forêt de Compiègne à la Société des courses de Compiègne était illégale. « Compte tenu de la législation sur les forêts domaniales, je vous informe qu’une cession par vente n’est pas possible », lit-on dans ce courrier reproduit dans l’hebdomadaire.

    Cette parcelle de 58 hectares, comprenant un hippodrome et un golf, a pourtant été cédée de gré à gré à la Société des courses, juste avant le départ d’Eric Woerth du ministère du budget en mars dernier, sans appel d’offres et pour 2,5 millions d’euros. Alors que Le Canard du 14 juillet accusait le ministre d’avoir « bradé » la parcelle pour une société « amie » (Florence Woerth, l’épouse du ministre, passerait beaucoup de temps à l’hippodrome selon le journal), le ministre du travail avait démenti toute anomalie dans la vente.

    Toujours selon l’édition du Canard Enchaîné du 1er septembre, et ainsi que l’a révélé L’Express mardi, une autre lettre, découverte à la mi-août lors d’une perquisition, contredit l’une des déclarations d’Eric Woerth dans l’affaire Bettencourt, concernant la Légion d’honneur de Patrice de Maistre. Contrairement à ce qu’il n’a cessé d’affirmer, y compris devant les enquêteurs, l’actuel ministre du travail serait bien intervenu personnellement en mars 2007 auprès de Nicolas Sarkozy pour lui demander d’attribuer la décoration à M. Maistre, gestionnaire de fortune des Bettencourt et employeur de son épouse, Florence.

    Le courrier, daté de mars 2007, est adressé à Nicolas Sarkozy, place Beauvau. Signée d’Eric Woerth, alors trésorier de l’UMP, cette lettre recommande Patrice de Maistre pour l’obtention de le Légion d’honneur. Eric Woerth y vante notamment les mérites de ce membre du Premier Cercle, un club chargé de rassembler les principaux donateurs de Sarkozy. Patrice de Maistre faisait partie des collecteurs de fonds de l’UMP, rappelle L’Express. Il a été décoré de la Légion d’honneur en janvier 2008, par le ministre en personne.

    Cette nouvelle preuve de collusion entre le ministre et Patrice de Maistre vient accréditer les soupçons sur la nature de leurs rapports. Le ministre a affirmé dans un premier temps ne pas connaître Patrice de Maistre, avant de concéder l’avoir rencontré à quelques reprises en tant que trésorier de l’UMP, alors que le gestionnaire cherchait à obtenir la Légion d’honneur selon Le Canard enchaîné.

    Les enregistrements clandestins effectués au domicile de Mme Bettencourt font aussi état de conversations au cours desquelles Patrice de Maistre explique à Liliane Bettencourt qu’il connaît bien Eric Woerth, à qui il demande de l’aide dans le procès opposant l’héritière de L’Oréal à sa fille, mais aussi concernant des soupçons de fraude fiscale. Le collecteur de fonds demande à Liliane Bettencourt d’effectuer une série de dons aux associations de financement de l’UMP, mais aussi des campagnes de Valérie Pécresse et d’Eric Woerth.

    Enfin, Florence Woerth, épouse du ministre, a travaillé pour la société Clymène, qui gère la fortune privée de Liliane Bettencourt, de novembre 2007 à juin dernier, dont elle a démissionné à la suite des remous de l’affaire dans les médias.

    Interrogé par L’Express, Eric Woerth a changé quelque peu sa version des faits, insistant désormais sur le fait que cette remise de décoration n’avait donné lieu à « aucune contrepartie ». L’avocat de Patrice de Maistre, Me Pascal Wilhelm, précise que son client a découvert l’existence de cette lettre le 25 août, lorsque les policiers l’ont interrogé pendant six heures.

    Ces nouvelles révélations pourraient cependant amener le ministre devant la Cour de justice de la République. Le procureur général près la Cour de cassation a demandé à consulter les pièces du dossier avant de procéder à une éventuelle saisine. Les enquêteurs du pôle financier, qui travaillent avec le procureur Courroye, devraient également demander une nouvelle audition du ministre pour qu’il s’explique sur ses contradictions. »

    Allez vous – personnellement ou via votre parti – laisser la France être encore humiliée longtemps par la présence d’un homme qui se moque clairement de celle qu’il est censée servir ? A savoir la France ?

    Pourquoi soutenir à ce point un homme corrompu ? Qui est peut être innocent de ce qu’on l’accuse…Mais est en tout cas en situation d’accusation forte ?

    Que M. WOERTH démissionne de son Ministère…Ou qu’on le vire. Mais VITE !!!!

    —-

    En marge du campus des jeunes de l’UMP, le ministre du travail a réaffirmé mardi qu’il n’avait « pas menti » en niant être intervenu dans la remise de la Légion d’honneur à Patrice de Maistre. « On cherche à me salir, je n’ai rien à me reprocher. Je l’ai déjà dit, je le redis, je n’ai rien fait de mal, je n’ai pas menti. Je n’ai pas menti à la police, je n’ai pas menti aux Français », a déclaré M. Woerth à des journalistes. M. Woerth a toujours démenti être intervenu en faveur du gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt et maintient donc sa ligne de défense, dénonçant une « lapidation médiatique ».

    « Tous les jours on me dit autre chose, tous les jours ça se dégonfle et on repart sur autre chose », a également dénoncé le ministre. « C’est une vraie entreprise de démolition à une semaine du débat sur les retraites. Franchement, dans la Ve République, je suis probablement celui qui a été le plus sali, le plus visé, le plus ciblé, le plus démoli, moi et mes proches », a-t-il conclu. M. Woerth doit défendre à partir du 7 septembre devant les députés le projet de loi du gouvernement sur la réforme des retraites.

    Répondre
  3. seb - 2 septembre 2010 8 h 35 min

    Lu ce matin :

    « 419 millions d’Euros, une hausse de 50%, dans les crédits de 2010, l’Etat subventionne de plus en plus une presse en déclin. Les radios sont envahies de campagnes de publicité officielle, contre le tabac, pour la sécurité routière et contre la grippe A. Il paye plus 200 000 abonnements gratuits pour jeunes ce qui va coûter 15 millions d’euros. Cet argent subventionne aussi l’Agence France Presse, principal pourvoyeur d’informations de la presse et paye de multiples campagnes dites d’information. »

    Récapitulons…La « majorité » UMP…Qui ne supporte pas « l’assistanat »…Participe à plus de 50% dans le financement des médias !!! Cherchez la cohérence…!

    Ne devrait on pas, tout bêtement, laisser les titres qui ne sont pas capables d’attirer un lectorat suffisamment nombreux ?

    Une « aide » de l’Etat peut, éventuellement, se justifier, disons à hauteur de 20%. Mais plus de 50 % !

    Dans le même temps, on apprend que la même « majorité » pense à augmenter les impôts ! (M . BAROIN, le Figaro)

    Là encore, dites moi où est la cohérence !

    Laissez moi deviner…La cohérence n’est pas une valeur « de droite » ? Le mensonge et le peu de considération pour les citoyens faisant office de « valeurs » suprêmes ?

    http://www.maitre-eolas.fr/post/2010/08/28/Roms%2C-uniques-objets-de-mon-ressentiment%E2%80%A6-%28Acte-I%29

    A lire prochainement sur le site du même : « les mesures actuelles d’expulsion, pour lesquelles le Gouvernement use selon les cas de deux méthodes : soit violer la loi, soit se payer votre tête »

    Belle perspective !

    Répondre

Exprimez vous!