Post Scriptum

La télévision semblait nous indiquer ce matin que l’une des raisons du maintien en détention de René GALINIER était contenue dans des propos racistes qu’il se serait permis après son arrestation. Il est pour le moins curieux que ce délit soit l’objet d’une peine avant jugement. Le racisme, comme la drogue sont des fléaux de notre société. Il est juste qu’on les réprime, si on le fait avec équité. Il est toutefois assez étonnant que ceux qui proposent certaines solutions pour certains délits ne songent pas à les étendre à d’autres. Puisque certains considèrent comme logique que des toxicomanes viennent consommer des substances illicites fournies par des réseaux criminels dans des lieux à la fois instaurés et financés par les pouvoirs publics, pourquoi ne proposent-ils pas l’installation de « gueuloirs racistes » au sein desquels chacun pourrait s’adonner à ce type d’addiction, sans témoin et donc sans victime ? Les associations antiracistes pourraient être chargées de leur mise en œuvre. La HALDE pourrait les subventionner. On pourrait ainsi allier le défoulement et la pédagogie… Chacun pourra apprécier l’absurdité de la proposition. Effectivement, elle est absurde comme toutes les thèses qui consistent à dire : « puisque le crime ou le délit existent, il faut le tolérer, le dépénaliser ou l’organiser… » De la même manière puisque les Roms expulsés reviendront en France, il faut leur donner du travail et un logement. Idée généreuse qui omet simplement le fait que c’est l’absence de travail et de logement qui rend leur présence en France non souhaitable. Le crime n’existerait pas, si on l’autorisait. Les villes pourraient être bâties à la campagne. Le problème est que l’humour des gauchistes n’est jamais volontaire…

4 commentaires

  1. Maddalena - 19 août 2010 15 h 48 min

    Quand vous êtes obligé de quitter la ville ou vous êtes née, quand vous êtes agressé, que dans les HLm ou vous habitez, ou on pisse on cague, boite aux lettre cassé, vous le devenez et j’en ai rien a brere des arguments des politiques et associations!

    Répondre
  2. babeil - 19 août 2010 19 h 25 min

    Le délit de propos racistes du papi n’est pas l’objet d’une peine avant jugement, c’est seulement que ses propos peuvent être retenus comme étant une preuve de plus de l’intention et de la motivation du crime. Il est donc maintenu en prison non pas en tant que coupable mais en tant qu’accusé, procédure normale, banale et déjà vue dans certaines affaires criminelles selon les éléments à charge du dossier.
    La peur n’est ni une circonstance atténuante ni une excuse pour tirer sur deux jeunes femmes sans défense qu’il aurait pu se contenter de menacer ou de chasser de chez lui avec son arme. L’enquête semble montrer qu’il n’en avait même pas besoin et que les deux victimes étaient sur le point de partir.
    Les soutiens de cet homme sont les meilleurs exemples de populisme et de xénophobie. Il est navrant que des français et des élus en arrivent à demander la libération d’un criminel sous prétexte qu’il est blanc, que ses victimes sont deux étrangères et en excusant son acte par la peur et son âge avancé. D’ailleurs, il suffit de voir que le front national se mêle aux soutiens pour deviner leurs arrières pensées, dites ou non dites.
    Si l’on s’en tient aux faits, tout semble démontrer que sa vie n’était pas en danger, qu’il n’y avait pas d’urgence à tirer comme si elles étaient des lapines. Quant à son arme, reste à savoir si elle était légale.

    Répondre
  3. Maddalena - 19 août 2010 21 h 30 min

    @babeil , et pour moi mr je sais tout, pourquoi il a fallu que je parte de ma ville natale avant de finir en boubou! franchement je serais heureuse que ce beau monde rentre aux pays!

    Répondre
  4. Chapoutier Marcel - 20 août 2010 9 h 56 min

    Vous défendez un dangereux criminel Mr Galinier, qui sous prétexte de légitime défense (ce qui est faux il n’était pas du tout en danger) a abattu froidement à la chevrotine 2 gamines de 15 ans sans armes, sous prétexte qu’elles essayaient de chaparder des babioles chez lui…

    En défendant ce crime odieux vous vous en rendez complice, vous vous rendez coupable d’apologie de crime en excusant cet acte sans commune mesure avec de légitimes moyens de se défendre contre une intrusion dans son domicile…En tant qu’élu de la République vous êtes censé défendre la loi et l’ordre (puisque vous avez le pouvoir de légiférer) et non pas de promouvoir la self-défense et la justice privée autant qu’expéditive, nous ne sommes pas au Far-Ouest…

    Par conséquent nous français qui respectons la légitimité de la loi républicaine attendons de votre part un démenti formel de vos propos sinon des excuses publiques pour avoir fait une déclaration intempestive et non justifiée sur cette affaire sans avoir pris connaissance des détails consternants de ce dossier…
    Monsieur le député je ne vous salue pas…
    Marcel Chapoutier

    Répondre

Exprimez vous!