Lutte contre la délinquance organisée et l’économie souterraine

Voici le communiqué de presse de ma collègue Brigitte Barèges, texte que j’ai cosigné.

« Les émeutes de Grenoble comme les violences urbaines dans le département du Loir et Cher doivent conduire les responsables politiques, et les élus locaux en particulier, à prendre toutes leurs responsabilités.
Il devient très urgent à cet égard que les élus de gauche sortent de leur angélisme bon teint et regardent la situation telle qu’elle se présente : la lutte contre le banditisme est désormais indissociable des problématiques de violences urbaines.
Durant les événements de ces derniers jours, le gouvernement a tenu le seul discours possible : celui de la priorité donnée au rétablissement de l’ordre public, partout sur le territoire national et en particulier dans les zones que les caïds et chefs de bande de tout poil cherchent à ghettoïser pour y faire prospérer leurs activités illicites.
Il ressort par ailleurs des perquisitions menées dans le cadre des investigations pour retrouver les auteurs des faits de violences commis ces derniers jours que derrière les émeutiers se cachaient souvent les dealers et les trafiquants.
Ce constat rappelle l’indispensable coordination des services de l’Etat face à une délinquance multifacettes qui associe souvent petite délinquance et grand banditisme.
En tant que présidente d’un comité intercommunal de prévention de la délinquance, nous avons mis en place avec Monsieur le Préfet et Madame le Procureur de la République une structure de dialogue permanent entre les services de l’Etat (police, gendarmerie, services fiscaux et des douanes) et la collectivité afin de rendre notre collaboration plus efficace.

Aujourd’hui, partout en France, se développe et prospère une économie souterraine qui fait vivre des familles entières, grâce à laquelle des jeunes roulent dans des voitures de luxe dont le coût représente des années de labeur, où la drogue et les armes sont monnaie courante et le passage par la « case prison » vaut adoubement pour entrer dans le « clan ».
Ce constat est celui de très nombreux élus locaux que ces situations doivent conduire à approfondir davantage encore leur travail commun avec les services de l’Etat dans la lutte contre la délinquance organisée.
Le gouvernement devrait quant à lui accentuer son action, à travers les GIR créés en 2002 par Nicolas Sarkozy alors Ministre de l’Intérieur, pour lutter contre le trafic de stupéfiants qui est en train de créer de véritables nébuleuses dans lesquelles des adolescents se retrouvent souvent embrigadés. Le Ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, a d’ores et déjà annoncé quant à lui qu’il allait accentuer la saisie des voitures de luxe acquises avec de l’argent « sale ». N’oublions pas qu’Al Capone a pu être arrêté et condamné grâce à des poursuites pour fraude fiscale ! »

3 commentaires

  1. Marie - 28 juillet 2010 9 h 32 min

    Les discours ont perdu la France, aux départ il avait 53%, il a préféré partir a Gauche avec l’abrobation de l’UMP, tout le monde pense que vos 35 députés c’est de la mascarade, il est trop tard, vous voulez changer le peuple par de l’immigration extra européennes, mais le peuple vous mettra dehors!

    Répondre
  2. ninon - 28 juillet 2010 9 h 56 min

    Vous avez certainement raison de relier les combats grégaires contre la police et la volonté pour les dealers de conserver leur territoire comme un lieu où faire tranquillement son petit commerce. Mais il n’y aurait pas de vendeurs de drogue s’il n’y avait pas d’acheteurs, comme il n’y aurait pas de passeurs d’immigrés illégaux s’il n’y avait pas des gens prêts à les payer pour venir à Calais. La lutte contre ces fléaux sociaux doit donc s’attaquer aux deux faces de ces phénomènes délictueux, ce qui n’est pourtant jamais évoqué !

    Répondre
  3. Marie-Jeanne - 29 juillet 2010 13 h 09 min

    Pour cesser d’engraisser les profiteurs de prohibition :

    Il faut simplement ne plus être hypocrite à l’instar des Pays-Bas et légaliser la drogue illégale la plus populaire (le cannabis) qui est aussi la plus consommée en France par rapport au reste de l’Europe, et pourtant le pays plus injustement répressif en la matière quant aux simples consommateurs.

    Légaliser sous strict contrôle étatique avec étiquette sécurité sociale comme pour le tabac et l’alcool (deux drogues légale infiniment plus meurtrières!) et distribuer dans des « cannabistrots » à l’instar des coffee-shop smokers hollandais qui existent depuis des lustres et bien sûr aux seules personnes majeures. Et aussi ne pas proposer d’alcools forts avec mais juste de la bière et des sodas comme dans les coffee-shops.

    Mais en France on préfère interdire pour se donner bonne conscience et en même temps vu la misère qui règne dans ces banlieues clapiers, misère qui ne fait que s’accroître vu la paupérisation croissante et le libéralisme sauvage, les gouvernements ont toujours préféré acheté la paix sociale en fermant les yeux sur ces nécessaires compléments de revenus, non pas pour les racailles, mais pour toutes ces familles vivant en dessous du seuil de pauvreté (salariés pauvres, rmistes, etc…).

    Sans légalisation, aucune chance d’éradiquer ce lucratif trafic! et aucune autre drogue n’est aussi populaire (tant mieux quant aux saleté de drogues chimiques), donc rien ne pourra remplacer aussi juteusement ce qui aura été légalisé.
    Mais il y aussi les lobbys de l’alcool, première drogue de France (champions du monde) qui vont encore s’opposer et pourtant les vignerons pourraient diversifier leurs exploitations car le cannabis demande autant de soleil et d’eau que la vigne, donc ils pourraient y trouver leur compte.

    Qui osera briser les tabous idiots et contreproductifs de la prohibition d’une drogue quadri-millénaire mais qui n’est pas « dans notre culture » à la base à l’inverse de la vigne? car ce qui gêne plus que les effets médicaux c’est bien les préjugés culturels! comme disait une de mes profs de fac : « en France si vous crevez du pastis, vous êtes une pauvre victime malade mais si vous crevez d’une autre drogue « pas de chez nous » vous êtes un sale paria méritant son sort ».

    Vous qui êtes contre l’hypocrisie du politiquement correct,qu’en pensez-vous?

    Répondre

Exprimez vous!