La droite populaire en action !

Alors que l’Express consacre un article  (« la droite décompexée se rassemble ») au nouveau collectif parlementaire de la droite populaire, voici notre dernier communiqué de presse :

Une vingtaine de députés UMP membres de « la droite populaire » ont réclamé mercredi « l’alourdisement des sanctions » pour des actes de violence contre les forces de l’ordre et l’expulsion des délinquants étrangers condamnés pour ces actes, une fois leur peine accomplie.

« Les attaques multiples, allant jusqu’à l’usage d’armes à feu, à l’encontre de nos policiers et gendarmes démontrent la faiblesse de notre arsenal pénal qui ne sanctionne pas assez durement ceux qui défient ouvertement (…) les forces de l’ordre », écrit dans un communiqué le nouveau collectif issu des rangs de l’UMP.

Les signataires appellent le gouvernement à « travailler rapidement à l’alourdissement des sanctions vis-à-vis de ces actes de délinquance gravissimes », et à « étudier » la question de la suppression des remises de peine pour leurs auteurs.

Il faut aussi, selon le collectif, « expulser du territoire national les délinquants étrangers ayant commis ce type de crimes et délits une fois leur peine accomplie ».

« Les délinquants naturalisés français ayant participé à ce type d’exactions (…) devront être déchus de la nationalité française avant leur expulsion comme étrangers menaçant la sécurité nationale », ajoutent-ils. A cet effet, le gouvernement « devra compléter la liste des crimes et délits permettant de priver ces délinquants de la nationalité française ».

Parmi les signataires figurent Philipe Meunier (Bouches-du-Rhône), Thierry Mariani (Vaucluse), Lionnel Luca (Alpes-Maritimes), Elie Aboud (Hérault) ou encore Christian Vanneste (Nord).

6 commentaires

  1. France - 24 juillet 2010 16 h 54 min

    Ce serait intéréssant pour vous l’article de Yvan Rioufol, sois disant votre droite sans complexe, les gens ne croient plus en Sarkozy, et lire tout les intervenants ! aux lieux de continuer dans votre délire, vous n’étes plus capable de redresser la France!

    http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2010/07/les-gitans-ne-doivent-pas.html#comments

    Répondre
  2. Lucia - 25 juillet 2010 10 h 00 min

    Que faites vous pour défendre notre Histoire, avec votre groupe !!!

    Napoléon et Louis XIV virés des programmes scolaires ?
    “On aboutit à une survalorisation des minorités.” Denis Tillinac

    Répondre
  3. Marie - 26 juillet 2010 11 h 10 min

    Vous voulez la fin de la France, l’histoire vous jugera!!! car qui ne dit rien consentie!

    Par AFP, publié le 25/07/2010 à 11:42

    PARIS
    Régularisation par le travail: premiers dossiers et discret changement d’ère
    PARIS – Environ un mois après l’accord entre le gouvernement et la CGT sur les travailleurs sans papiers, les préfectures commencent à recevoir les dossiers de régularisation, une brèche dans le principe d' »immigration maîtrisée » de Nicolas Sarkozy, selon des experts.

    Des salariés sans-papiers du bâtiment occupent un chantier de Bouygues, le 16 octobre 2008 à Paris.

    AFP/Archives/Patrick Kovarik
    Avec cet accord qui facilite la régularisation des intérimaires et des employés à domicile, le « dogme » du régularisation au cas par cas des étrangers en situation irrégulière « s’effrite fortement », analyse Catherine Wihtol de Wenden, spécialiste des migrations au Centre d’études et de recherches internationales (CERI).
    Alors que le président de la République plaide pour l’abandon de toute possibilité de régularisation globale, prélude selon lui à l’arrivée d’autres immigrés, l’accord du 18 juin en « accepte le principe, et si les choses se confirment on aura des régularisations importantes », parie la politologue.
    L’hypothèse est d’autant plus plausible, selon elle, qu' »on est dans une période pré-présidentielle » et que le gouvernement « s’est rendu compte que la politique des expulsions n’est pas très populaire ».
    L’insatisfaction d’une partie du patronat (ANDRH, Ethic, CGPME, Veolia Propreté) qui a osé rompre le silence sur ce dossier, a aussi sans doute contribué à cette évolution.
    La discrétion entourant l’accord après huit mois de bras de fer avec le collectif syndical et associatif soutenant les salariés sans papiers, prouve cependant que le gouvernement reste tiraillé.
    Les concessions faites pour homogénéiser la régularisation par le travail et limiter l’arbitraire préfectoral ont été qualifiées de simples « ajustements ».
    Le gouvernement a aussi insisté pour dire que le dépôt de dossiers restait « exclusivement individuel » et limité « au 31 mars 2011 ».
    Dans les faits, la CGT centralise les dépôts de dossiers par lots et aide les intéressés à réunir les documents nécessaires : feuilles de paye, contrats de travail, justificatifs de résidence, formulaire Cerfa rempli par l’employeur de « demande d’autorisation de travail pour un salarié étranger ».
    La CGT se garde de tout triomphalisme en dépit de huit mois de lutte, et se satisfait d’une régularisation sans fracas du plus grand nombre possible.
    Elle ne s’est pas vantée du fait que tous les grévistes qu’elle a coordonnés se sont vu délivrer une attestation provisoire de séjour qui ne vaut cependant pas régularisation automatique, la décision finale appartenant au préfet.
    Environ 6.000 personnes sont concernées, selon le ministère de l’Immigration qui ne dispose pas encore du nombre de dossiers déposés. « Nous n’avons pas encore de remontée » des préfectures », dit-on.
    « La CGT a joué le rôle qu’aurait joué la CFDT il y a 30 ans », abonde Patrick Weil, historien de l’immigration au CNRS, selon lequel le syndicat de Bernard Thibault pratique « une forme de cogestion » et s’est révélé « dans le rôle d’un catalyseur d’intérêts voire de porte-parole du patronat impliqué dans l’accord du 18 juin ».
    Fruit d’un « consensus » entre le gouvernement, le patronat, les syndicats et les associations, cet accord illustre selon M. Weil le « décalage entre le discours politique du président Sarkozy qui fixe des objectifs chiffrés de reconduites à la frontière (28.000 prévues en 2010) et la loi qui prévoit des mécanismes de régularisation ».
    20.000 à 30.000 personnes sont régularisées chaque année sur la base de critères familiaux, humanitaires ou professionnels, selon M. Weil.
    Le ministère de l’Immigration parle, lui, de 6.000 régularisations en 2009, dont 2.800 par le travail et 3.200 pour des « raisons humanitaires ».

    Répondre
  4. Thibault Loosveld - 26 juillet 2010 14 h 51 min

    Etre Français, cela se mérité ou s’hérite !

    Répondre
  5. F.F.T. - 27 juillet 2010 20 h 34 min

    QUESTION :

    Comment appelle-t-on un pays qui doit protéger sa Police ?

    Merci pour les réponses …

    Répondre
  6. seb - 28 juillet 2010 23 h 14 min

    Monsieur VANNESTE, vous êtes député de la Nation : comportez vous comme tel.

    « La loi NE DOIT DEFENDRE QUE (contre) CE QUI EST NUISIBLE A LA SOCIETE ». (DDHC) Non être l’instrument passe partout pour faire des lois d’opportunité politicarde ou/et d’émotion…Qui ne sauraient déboucher sur rien, car nourissant, tout au contraire, le sentiment d’impunité.

    Les lois existent. Vous en avez voté un grand nombre depuis 2007. Et…Elles sont sans effet ! Pourquoi ? Parce que M. VANNESTE, le Gouvernement que vous soutenez :
    -ne donne pas à la Justice le budget d’un Etat de droit ! Résultat ? Les policiers arrêtent…Et les coupables sont relâchés, car faute de prisons, faute de ceci ou cela, on les remet en liberté !
    -M. SARKOZY parle beaucoup…Mais n’agit pas. Quand c’est la maison d’un de ses « amis » (C. Clavier par ex) oui. Quand c’est celle d’un Français « lambda » non. Tout le monde ne peut être le « petit caporal ». (Qui était sans doute un dictateur…Mais au moins, lui, il a remis de l’ordre dans le pays)
    -le Gouvernement a peur et refuse de protéger les Français.

    Rajoutons à cela la politique stupide de la RGPP – qui ne rapporte rien mais fait fondre le service public à vitesse grand V au profit de la canaille – menée par le même Gouvernement…Sans étude d’impact, bien entendu.

    Vous demandez M. VANNESTE “l’alourdisement des sanctions” pour des actes de violence contre les forces de l’ordre et l’expulsion des délinquants étrangers condamnés pour ces actes, une fois leur peine accomplie ? Autrement dit…Le rétablissement de la « double peine » que M. SARKOZY a aboli en expliquant que cela n’avait aucun impact sur le plan de la délinquance.

    Rajoutons à cela que l’UMP, via le PPE, vient justement de montrer son attachement…A la défense des roms. Donc, un peu de cohérence, là encore, je vous prie.

    “Les attaques multiples, allant jusqu’à l’usage d’armes à feu, à l’encontre de nos policiers et gendarmes démontrent la faiblesse de notre arsenal pénal qui ne sanctionne pas assez durement ceux qui défient ouvertement (…) les forces de l’ordre”

    Non, M. VANNESTE. Ce n’est pas du tout çà. L’arsenal pénal est déjà très lourd. Mais le Gouvernement a peur de la racaille. Point barre. Ce n’est pas la loi qui n’est pas assez répréssive, c’est le Gouvernement qui ne fait pas son job : mettre en oeuvre les lois que vous votez. Alors au lieu de proposer un énième projet de loi…Merci de bien vouloir interroger M. FILLON sur son Gouvernement. Manifestement, il manque un Nicolas le Floch à l’Intérieur et Sartine pour le diligenter.

    Ce que vous proposez, désolé de le dire, mais c’est la solution de facilité. Ecoutez RMC. Les Français ne veulent pas d’une nouvelle loi…Qui ne sera pas plus appliquée que ses consoeurs…Ils veulent L’ARMEE.

    Vous allez voir M. SARKOZY ou M. FILLON et vous lui expliquez la situation : les Français ont une armée – la garde nationale – alors qu’on l’utilise bon sang ! Et si la légion étrangère veut venir…Pas de problème. Je vous assure qu’avec elle, nos policiers n’hésiteront plus à franchir certains « quartiers ».

    Et si cela ne suffit pas, qu’on fasse revenir nos soldats d’Afghanistan.

    Pour terminer : si ces violences sont effectivement gravissimes, je déplore que votre « collectif » ne dénonce pas la honteuse manière dont M. SARKOZY met (une fois de plus) à mal sa fonction. Le fait que les personnes incriminées soient tziganes, musulmanes, chrétiennes, laics ou pourquoi pas caballistes, n’a strictement rien à faire dans l’Histoire ! M. SARKOZY oublie (encore) qu’il doit RESPECTER LA FRANCE. C’est à dire, son pays. Et pour la France, la LOI DOIT ETRE LA MEME POUR TOUS (les citoyens) QU’ELLE PROTEGE OU QU’ELLE PUNISSE. (DDHC)

    Pour reprendre une formule célèbre de M. LE PEN, copiée par M. SARKOZY : « la France, tu l’aimes ou tu la quittes ».

    A bon entendeur…

    Il serait bien aussi de ne pas s’intéresser aux délinquants des banlieues. D’autres sévissent à plus grande échelle…Sans souci manifestement.

    http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2010/07/commission-des-banquiers-tr%C3%A8s-introduits.html

    Répondre

Exprimez vous!