Voyage d’études en Suisse pour les TIG

Comme je vous l’indiquais dans un de mes précédents articles, je me suis rendu, mercredi et jeudi, en Suisse dans les cantons de Neuchâtel et de Vaud, afin d’étudier le modèle Suisse en matière de travail d’intérêt général. Le séjour fut absolument passionnant. Accompagné par Philippe Bruey, magistrat de la Direction des Affaires criminelles et des grâces (DACG) -« détaché » auprès de moi pour l’élaboration de ce rapport sur les TIG-, et de mon collaborateur parlementaire, j’ai pu rencontrer des élus, des juristes et des personnes investies dans l’accueil des tigistes, mais également visiter des ateliers pour majeurs et pour mineurs.

Entouré par Mme Clivaz et MM. Brägger et Bruey

Entouré par Mme Clivaz et MM. Brägger et Bruey

C’est ainsi, qu’après avoir visité la cathédrale et le château de Neuchâtel -siège du Gouvernement de la République et du Canton-, nous avons eu, tout d’abord, une présentation complète du système politique et juridique de la Suisse et du canton par Mme Véronique Clivaz, secrétaire générale adjointe du Département de la justice, de la sécurité et des finances, représentant le Conseil d’Etat de la République et Canton de Neuchâtel, avant d’écouter une analyse du travail d’intérêt général dans la législation suisse et dans le canton de Neuchâtel par MM. Benjamin Brägger et Christian Clerici, respectivement Chef de Service pénitentiaire et Chef de l’Office d’application des peines du canton. Ensuite, nous avons eu l’occasion de visiter un atelier accueillant des tigistes au sein des établissements pénitentiaires des Montagnes neuchâteloises ; visite effectuée par M. Olivier Rogivue, Directeur. Une visite guidée de la ville de La Chaux-de-Fonds, site inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2009, patrie de Le Corbusier, connue pour son horlogerie, a clôturé cette journée dans le canton de Neuchâtel. 

Visite du TIG de Carouge avec le directeur de FVP

Visite du TIG de Carouge avec le directeur de FVP

Jeudi, nous étions dans le canton de Vaud afin d’étudier une autre mise en oeuvre -concrète- du TIG. Accueillis par Monsieur Jacques Monney, le Directeur de la Fondation Vaudoise de Probation (FVP), dans un atelier TIG de Carouge, nous avons écouté les explications de Mme Corinne Pollen-Borlat, Chef de l’Office d’exécution des peines du canton de Vaud, Monsieur Cvjetislav, Juriste au sein de cet office, et Monsieur François Grivat, Responsable des peines en milieu ouvert à FVP. Cette structure apporte un accompagnement professionnel aux personnes condamnées à un travail d’intérêt général. Quatre maîtres socioprofessionnels encadrent les personnes condamnées dans l’exécution de leur peine et oeuvrent au bien de la collectivité publique pour : l’aménagement du territoire, les travaux forestiers, la participation à des manifestations publiques ainsi que la création de sentiers pédestres. Ces travaux font partie de la palette des mandats confiés par le canton, les communes et institutions d’utilité publique. Philippe Leuba, conseiller d’Etat, chef du Département de l’intérieur du canton de Vaud (Ministre de l’Intérieur du canton) nous a fait l’immense honneur de nous rejoindre pour le déjeuner.

En fin de compte, je tenais, ici, à remercier très chaleureusement toutes les personnes qui nous ont accueillis, particulièrement notre guide, Madame Ambühl, de Présence Suisse. J’ai été enchanté par ce séjour qui nous a permis d’étudier les spécificités du modèle Suisse. Les intervenants -de grand talent- nous ont admirablement bien expliqué le système des TIG et plus généralement le système juridique du pays. Ces explications tiendront une place non négligeable dans le rapport que je dois rendre avant la fin du mois de Juin à Madame Alliot-Marie, Ministre de la Justice. Je ne manquerai pas, bien évidemment, de vous tenir informé des suites données à mes démarches.

6 commentaires

  1. Thibault Loosveld - 18 avril 2010 21 h 14 min

    Puisque nous parlons de la  » justice « …

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/04/16/01016-20100416ARTFIG00696-le-mrap-contre-hortefeux-pour-injures-racistes-.php

    Les juges camarades regardent une vidéo de l’impérialiste Brice Hortefeux, accusé de trahison envers le peuple et la glorieuse révolution bolchevique. Brice Hortefeux, jugé coupable d’activisme pro-américain par le MRAP, doit s’expliquer sur des faits de désobéissance à la Pensée unique, la seule autorisée par la dictature.

    Après avoir annoncé leur intention de le condamner, les juges du tribunal populaire vont écouter la défense et, ensuite, feront exécuter la peine.

    Répondre
  2. Louis Cypher - 20 avril 2010 8 h 31 min

    Mouais…. concernant hortefire….il aurait pu s’abstenir : il est ministre, pas pilier de comptoir. Quant à sa justification…un gamin de 8a aurait fait mieux : je crois qu’il faut vraiment et sincèrement que les irresponsables minables qui gouvernent le peuple commencent à ne plus prendre les gens pour des cons : ce sont les bases du respect. Et le respect ne doit pas être à géométrie variable selon la couleur de peau, le régime alimentaire ou les convictions religieuses.

    Quant à aller en suisse voir le fonctionnement des TIG…je ne crois pas qu’il y ait une forte similitude entre le système judiciaire suisse et le système français…la nécessité d’une telle étude reste donc à démontrer..wait & see.

    Bon, il faut quand même admettre que des peines de TIG transposées en france par un trio hortefeux / copé / lefebvre, ca donnerait vite le rétablissement du bagne pour le petit peuple.

    « QUUUOOIII ?? TU AS VOLE DU PAIN ???? 8a de bagne, heu pardon, tig, a refaire l’enrobé de ton département, manant !! »

    « QUUOOIOIII ??? Vous avez détourné des fonds publics, ne déclarez pas vos employés et faites de l’évasion fiscale à outrance ????? heu…on peut manger ensemble ce soir ? »

    Répondre
  3. M.Moore - 20 avril 2010 13 h 22 min

    Il est clair que les pires délinquants (je dis bien délinquants) sont les crapules en col blanc qui dirigent la finance mondiale et nous impose un système économique ultra régressif car inhumain!
    Les autres délinquants, pas tous non plus quand même, sont la conséquence du Mal causé par les premiers.
    Après la mort du communisme, à quand la mort du capitalisme sauvage?

    Répondre
  4. DEBAERE - 20 avril 2010 15 h 53 min

    M.MOORE

    En fait, le capitalisme sauvage s’avère être le capitalisme débridé sur le plan mondial ou seuls les résultats comptent quelque soient les moyens employés.
    Sauf que les moyens déployés ne sont pas les mêmes pour tout le monde.
    Nous sommes néanmoins dans un état de droit.
    A force d’écoeurer les gens, les politiques risquent bien de voir arriver un grand chpountz pour remettre tout cela en jeu et en tirer parti.
    Comment inverser la tendance ou simplement rééquilibrer tout cela ?

    Répondre
  5. Maxime PETROVITCH - 22 avril 2010 1 h 08 min

    Soyez les premiers à découvrir Maxime Petrovitch sur http://maxime-petrovitch.blogspot.com/.
    Explorez l’univers de son fondateur, son esprit, ses inspirations, ses projets.

    Répondre
  6. M. Moore - 28 avril 2010 13 h 11 min

    Ce système totalitaire (libéralisme débridé) puisqu’inhumain se vérifie quotidiennement dans la casse de l’emploi avec ses multiples délocalisations cyniques mais rien n’est fait pour punir ou boycotter les entreprises françaises parties à l’étranger et qui ne vendent pas leurs marchandises là où elles produisent mais ici 🙁
    Ce système produit des gens sans scrupules, spéculateurs sur la misère : plus il y a demandes urgentes de logement, plus les loyers privés sont prohibitifs et pour des surfaces concentrationnaires. Que fait l’Etat pour remédier à la SDFisation exponentielle? RIEN!
    Idem, l’accession à la propriété devient indécente : des micro-terrains ultra promiscuitifs avec maisonnettes neuves mais matériaux bas de gamme et prix scandaleux! et celles et ceux qui « choisissent » fautes de moyens suffisants (smicards et précaires divers TRES nombreux) la cabanisation, les yourtes ou le camping à l’année, on les persécute???

    Suite à un article politiquement incorrect paru dans l’Express récemment, que pensez-vous M. le Député de faire taxer les revenus des retraités au niveau de vie confortable? les fameux baby-boomers? en effet, je ne me souviens de l’auteur de l’initiative mais il disait à juste titre que ce système par répartition était un système de solidarité sauf que désormais ce sont les jeunes actifs qui sont les plus précaires (malgré beaucoup plus de qualifications que leurs ainés) dans la société même si trop de retraités et surtout « ées » sont sous le seuil de pauvreté.
    Etant donné que bien d’autres ont de confortables revenus, vont vivre à l’étranger une partie suffisante de l’année pour ne pas payer d’impôts, etc…ne va t-on pas avec cette crise durable et ces inégalités toujours plus flagrantes et insupportables (manque de perspective d’avenir stable) vers une guerre des générations?

    Répondre

Exprimez vous!