Burqa, halal, ça tourne à l’obsession…

La chaîne de restauration rapide Quick a annoncé que certains restaurants de son enseigne ne vendront plus que des produits halal. Cela entraîne comme d’habitude de très républicaines et laïques protestations, notamment celle du maire de Roubaix. Seuls de mauvais esprits pourraient imaginer que celui-ci se préoccupe soudain de ce problème, en vue de titiller les électeurs endormis du Front National. C’est pourtant bien l’intérêt du PS que celui-ci dépasse la barre des 10%…

Pour ma part, je souhaiterais qu’on donne à ces anecdotes, l’importance qu’il leur revient, voisine de zéro. Il est de moins en moins normal que la République se paye une crise d’angoisse, à chacun de ces non-événements. Il faut les regarder avec calme et sérénité.

D’une part, l’existence de magasins proposant des produits liés aux interdits religieux n’est pas nouvelle, il y a des boucheries halal, et des épiceries casher depuis fort longtemps, sans qu’on en fasse une montagne.

En second lieu, cette question tourne rapidement au dilemme : ou j’accepte cette évolution et je cautionne le communautarisme, ou je m’y oppose et je porte atteinte à la liberté du commerce et il faut bien veiller, depuis l’arrêt Dol et Laurent, aux limites du commerce licite – le mot n’a jamais été autant d’actualité.

En troisième lieu, on peut justement réfléchir à une législation qui obligerait à ne tenir commerce que d’une manière laïque et non discriminatoire. Je vois mal cependant les magasins de Lourdes obligés de vendre des mains de Fatma…

La Halde, qui ne manque aucune occasion de limiter la liberté au profit de l’égalité prétendument plus républicaine, n’a pas hésité à condamner la vente de soupe au cochon en raison de son intention discriminatoire. Faut-il accepter cette dérive vers la multiplication des interdictions, des réglementations, et l’extension indéfinie de la judiciarisation ?

Enfin, dans une société forte et solide, c’est le peuple qui doit spontanément accepter ou non les modes qu’on lui impose. Après tout, si Quick a pris une orientation choquante pour la majorité de la population, il n’est pas interdit à celle-ci de boycotter l’ensemble des enseignes de cette chaîne, quels que soit les produits qu’on y vende. Là est la véritable liberté.

12 commentaires

  1. FX - 18 février 2010 18 h 33 min

    Moi ça faisait longtemps que je boycottais Quick

    Répondre
  2. Marie - 18 février 2010 22 h 01 min

    Ne vous inquietez pas pas, on ne vous laissera pas faire, il y en a marre de l’islamisation de la France, on ne retient pas les traitre a la FRANCE!!!!

    Répondre
  3. Zelea59 - 19 février 2010 9 h 18 min

    Je ne vous comprends pas trop… LE PS propose l’enseignement de l’arabe au collège au même rang que l’allemand ou l’anglais… A La Madeleine, c’est déjà le cas pour les primaires (sic!) dès la rentrée.
    la France s’islamise, et notre région est en avant-garde sur ce sujet !

    Répondre
  4. Lucia - 19 février 2010 9 h 56 min

    L’UMP le partis le plus dangereux pour qui j’ai voté:
    le gérant du Quick de Roubaix tant controversé est lui-même un adjoint municipal UMP. Quand les affaires vont bon train, basta l’étiquette politique : Pascal Nys tient à ses hamburgers halal.

    Répondre
  5. Alexandre - 19 février 2010 11 h 52 min

    Bravo Monsieur Le Député, quant à Marie je suis protestant et libéral votre remarque et d’une incohérence….mettre à la porte la deuxième religion de France ? L’héritage de F Mitterrand est aujourd’hui bien présent en France. Qui profite de cette polémique si ce n’est les Doner et autre concurrents Américain ?

    Répondre
  6. babeil - 21 février 2010 15 h 21 min

    N’importe quoi ! Il s’agit d’une spécialisation, comme certains restaurants et magasins sont spécialisés chinois, italiens, espagnols, des salons de coiffure afro, c’est tout à fait légal et ça n’a rien de discriminatoire. La discrimination est l’interdiction d’entrée dans des commerces à des populations en raison de leur race, sexe ou religion. Proposer la vente de produits culturels que tous les clients quelle que soit leur communauté ou appartenance à une catégorie sont libres de consommer s’appelle un service. Et ce service, même de façon indirecte, ne constitue pas une discrimination car il ne s’oriente pas exclusivement vers une population. A ma connaissance, la nourriture d’origine étrangère n’est pas consommée uniquement par les gens du pays. Tout comme les étrangers mangent des plats français (si si, nous vivons bien au 21ème siècle). C’est la même chose pour le halal de ces fast food qui n’est pas interdit aux non musulmans, du moment que ces derniers sont suffisamment ouverts d’esprit pour y gouter et ne pas se l’interdire eux mêmes.
    Quant à invoquer la laïcité, je vous informe que quick n’est pas un service public, donc nul besoin de chercher des prétextes bidons ni d’avancer l’argument de la discrimination pour masquer votre propre intolérance !!

    Répondre
  7. Lucia - 22 février 2010 14 h 57 min

    @Alexandre:
    Rien n’est jamais acquis , regarder l’Histoire de l’Algerie.

    Répondre
  8. Martine - 22 février 2010 16 h 22 min

    Je n’ai nullement envie de manger halal, surtout de me l’imposer. Venez vivre dans certains quartiers de ma ville, vous n’avez plus l’impression d’être en France. Je suis chrétienne et un jour on m’interdira de prêcher ma religion, d’avoir un arbre de Noël, de fêter les pâques, de manger du poisson le vendredi, de ne plus manger de porc (chez q uick il n’y en a plus) et nous arrivons a cette situation.

    Répondre
  9. Lucia - 22 février 2010 17 h 10 min

    Allez lire l’Article Janet Daley du THE TELEGRAPH: le but réel de la politique d’immigration massive. Traduire avec GOOGLE
    Et cela nous concernent aussi, si nous coulons les politiques coulerons avec nous!!!!!

    http://www.telegraph.co.uk/comment/columnists/janetdaley/7231568/Immigration-a-plan-to-alter-the-nations-soul.html

    Répondre
  10. babeil - 22 février 2010 19 h 20 min

    @ Martine,

    Personne ne vous impose de manger halal, pas plus que la commercialisation de produits italiens ne vous oblige à manger italien. Si vous ne trouvez pas votre bonheur dans un restaurant, un café, un fast food, vous allez voir ailleurs, et de quoi bouffer, croyez moi, ce n’est pas ce qui manque en france.
    Le jour où vous n’aurez plus le droit de prêcher votre religion, d’avoir un arbre de Noel, de fêter pâques, de manger du porc, nous en reparlerons. En attendant, aujourd’hui, vous êtes libre de choisir parmi les nombreux produits qui vous sont proposés dans les commerces ce que vous préférez consommer. Lorsque quick ne vendait que des hamburgers classiques, je ne vous entendais pas dénoncer le danger de l’américanisation de la société française comme vous parlez d’islamisation dès lors que des produits musulmans sont proposés dans un commerce. Si pour vous une banale vente de produits issus d’une autre culture que la vôtre est l’équivalent d’une invasion ou d’une dictature étrangère, il ne reste plus qu’à interdire toute commercialisation non chrétienne, non blanche, non française, et fermer tous les restos espagnols, italiens, chinois, etc…..Mais si vous ne le faites pas, je ne vois pas au nom de quoi il faudrait interdire aux musulmans ce qui est autorisé depuis des lustres aux autres confessions et autres communautés, à savoir le droit de vendre des spécialités de leur propre culture. Il y a une incohérence que vous n’avez pas expliquée.
    Votre problème tellement évident à mes yeux n’est pas la peur qu’on vous enfonce au fond de la gorge des aliments que vous n’aimez pas. Votre problème est la visibilité des autres communautés sous quelque forme que ce soit, c’est même l’existence de ces communautés qui vous dérange. La discrimination, c’est vous qui l’exercez en refusant d’accorder les mêmes droits aux musulmans qu’aux autres populations. Merci de ne pas inverser les rôles !

    Répondre
  11. Lucia - 22 février 2010 22 h 45 min

    @babeil, je le répète nous sommes colonisé que cela vous plaise ou non, et j’ajoute que nous n’avons rien en commun

    Répondre
  12. Dar al islam - 27 février 2010 21 h 40 min

    Vous êtes contre le communautarisme vraiment? sauf quand les minorités deviennent majorité dans des zones de plus en plus croissantes?
    Il faut soutenir celles (surtout celles-le degré d’émancipation des femmes est la clé de l’assimilation à nos valeurs républicaines) et ceux qui s’opposent de façon la plus virulente face au 3ème totalitarisme de l’Histoire de ces deux derniers siècles : l’islamisme! et celui-ci progresse de plus en plus hélas! le voile est une insulte aux femmes et à la laïcité et depuis 10 ans environ il progresse de façon exponentielle 🙁 les cantines halal imposées pour tous, les piscines pour femmes, etc….et les symboles chrétiens et même « païens » de Noël : jusqu’où irons-nous dans la lâcheté? IL N’y A PAS RECIPROCITE EN TERRE D’ISLAM!

    Répondre

Exprimez vous!