2 commentaires

  1. Marc - 28 novembre 2009 23 h 55 min

    Dans ce débat vous étiez entouré de gens bien peu représentatifs des Français, incapables de dire, comme vous l’avez dit, que la France et les Français ne résultent pas du hasard mais d’une volonté collective, donc d’une personnalité qui s’est forgée au fil des siècles, exactement comme le fait une personne en quelques décennies. Cette personnalité absorbe des idées et des goûts venus d’ailleurs, mais avec un esprit critique qui fait lui-même partie de sa personnalité. C’est l’image que vous avez décrite : des affluents qui viennent grossir le fleuve France. Ceux qui nient cette personnalité, donc ses valeurs, sont les mêmes qui refusent de distinguer le bien du mal, le bon du mauvais, ceux qui voudraient détruire une société civilisée pour en faire une jungle.

    Répondre
  2. seb - 30 novembre 2009 11 h 59 min

    Je crois qu’avant toute chose, la France est une idée politique. Une idée politique continue, quelque soit les régimes politiques, et les moeurs de la Société.

    Le problème de notre pays, aujourd’hui, c’est que les « politiques » ont globalement tous renoncé au projet France. Et c’est pour cela que notre France va mal.

    La France n’est jamais autant aimée, désirée, source de fierté, que lorsqu’elle est perçue comme quelque chose d’important, que lorsqu’on croit en elle.

    Les Français n’arrêtent pas de lancer des signaux, de plus en plus forts, aux « politiques »…Sans succès apparemment !

    -1998 : les Français se jettent dans la rue pour acclamer l’équipe nationale. Normal, c’est le seul endroit où ils ont (encore) le droit de se sentir heureux et fiers d’être Français. La classe politique ne voit qu’une société « black, blanc, beur » ! Alors que les Français ne font que manifester leur attachement à leur pays !

    -2002 : M. Chirac est élu avec 82% des voix et une très forte participation. Là encore, les Français envoient un « signe » très important. M. Chirac l’oubliera dès l’élection passée, en formant l’UMP…Alors que la situation historique aurait dû lui faire choisir la mise en place d’une Union Sacrée. Elu pour défendre la République, il s’est placé comme candidat d’un parti ! Il est certain que le Général De Gaulle n’aurait pas commis une aussi bête erreur.

    -2003 : J. Chirac refuse que la France aille se battre en Irak. Pour la première fois depuis qu’il a entamé sa carrière politique, J. Chirac arrive à incarner la France. Les Français envoient un signe en lui signifiant leur total accord sur le sujet. N. SARKOZY, dès son arrivée à l’Elysée, n’aura rien de plus presser que d’aller s’excuser de la position prise par la France, alors que dans le monde, la vision et la sagesse de la France, en plus de lui avoir apporter un grand crédit, notamment auprès des pays musulmans, est saluée jusqu’aux USA ! On ne saurait mieux ignorer le message envoyé par la Nation !

    -2005 : les Français font une véritable déclaration d’amour au pays, en défendant à la fois sa souveraineté, et ses valeurs…Alors que le Parlement (cela devient une habitude ?) trahi le pays en votant sa fin, au profit d’un fédéralisme européen, reposant sur des Institutions peu démocratiques. En 2008, le Parlement inversera le vote du Peuple qu’il est censé représenter…Comme jadis les Etats Généraux approuvèrent le traité de Troyes, véritable soufflet pour la souveraineté de la France.

    –2007 : le thème de la campagne électorale est la France. Son identité, ses valeurs, ses choix. Son devenir aussi. N. SARKOZY gagne l’élection. En tire t il les conséquences ? Absolument pas.

    –2009 : le Peuple Suisse vote une loi référendaire qui interdit la construction de minarets. Ce vote est conspué par les médias et les « politiques », qui vont jusqu’à approuver les positions des grands donneurs de leçons, que sont les pays musulmans, qui demandent à la Suisse d’accepter chez elle ce qu’eux mêmes refusent : la tolérance religieuse ! De son coté, le Peuple Français approuve ce Peuple qui 1) a pu s’exprimer 2) l’a fait avec courage et contre le politiquement correct.

    Tant que les « politiques » ne comprendront pas qu’ils doivent défendre la France, celle ci agonisera. Heureusement, les Français l’aiment. On ne peut en dire autant des « politiques ». (Pas tous, mais une forte majorité…A défaut de la trahir volontairement, le font via leur lâcheté)

    Répondre

Exprimez vous!