Halte au feu sur HORTEFEUX

Que les propos du Ministre de l’Intérieur aient pu choquer car ils reposent de fait sur une discrimination est parfaitement compréhensible. Le véritable problème que pose cette affaire, c’est celui de la dérive d’une démocratie, fondée sur une première valeur qui est celle de la liberté et qui sombre aujourd’hui dans l’inquisition du politiquement correct.

Est-il normal que des réflexions de l’ordre du café du commerce, tenues par un ministre dans une conversation privée, soient manifestement moins libres que les injures proférées par un quelconque rappeur, à l’encontre de la police par exemple?

Si nous étions dans une véritable démocratie, soucieuse de défendre la liberté d’expression, nous devrions simplement demander au Ministre d’expliquer clairement sa position sur la question évoquée, c’est-à-dire celle de la diversité ethnique et de sa représentation. Il pourrait tout à loisir, s’excuser, se justifier, ou éventuellement revendiquer. Au moins, nous serions dans un régime de transparence, d’honnêteté intellectuelle et de véritable liberté. Malheureusement, c’est aujourd’hui le bal des hypocrites. Ceux qui manient le trio infernal de la pensée unique, du politiquement correct et du terrorisme intellectuel, sont évidemment bien contents d’avoir pris le ministre en flagrant délit, mais en se livrant à ce jeu, ils révèlent le côté négatif d’internet, qui est de passer de la possibilité du débat participatif, à la chasse aux petites phrases, sans réelle portée politique. La vie politique, et je suis bien placé pour le dire, tend de plus en plus à devenir un parcours de pièges et de chausse- trappes, où « d’aimables journalistes », dénués de la moindre responsabilité, s’efforcent d’enfermer ceux que le peuple a désignés pour exercer un pouvoir légitime. La démocratie ne doit pas être une chasse à courre, les ministres ou les élus du gibier, et d’autres les chasseurs.

Internet offre un outil fantastique à la démocratie moderne, permet des débats extrêmement ouverts, avec un degré d’information exceptionnel. Ne dévaluons pas ce vecteur de la liberté pour en faire une prison de la pensée. C’est la dérive évidente à laquelle on assiste aujourd’hui, puisqu’une menace pèse en permanence sur la moindre conversation, sur le plus petit accès de colère, sur la boutade suscitée par l’ambiance. Faisons au contraire en sorte que chacun puisse communiquer le plus clairement sa pensée, quand précisément, son intention est réellement de la communiquer.

Articles liés

8 commentaires

  1. Je pourrais vous suivre dans ce raisonnement Monsieur Vanneste sauf que :

    –Monsieur Hortefeux, lui, ne s’est pas géné pour mettre à la retraite un préfet compétent, et pour hurler avec les loups, en foulant de tout son poids le principe de la présomption d’innocence…Que ledit M. Hortefeux réclame, pour son compte, aujourd’hui ! Quand on invente la “loi des suspects” il ne faut pas s’étonner d’en être un jour la victime (qui a “inventé” la HALDE ? Vous savez le truc anti liberté d’expression ? La “drooooate”, qui a voté des lois opportunistes et clientélistes ? (Non reconnaissance du rôle positif de la colonisation, loi de repentance, loi “protégeant” les juifs, les arabes…Par contre insulter la France ou les Français “de souche” pas de problème !) La “drooooooooate” !) et d’être traîné vers la guillotine, sans procès.

    Monsieur Hortefeux réclame pour lui même ce qu’il n’a pas accepté, toléré, pour un préfet, c’est à dire un citoyen “lambda” : un peu de justice, le droit à un procès équitable, la liberté de se défendre, et de répondre aux accusations proférées à son encontre.

    –Monsieur Hortefeux représente l’Etat. En tant que Ministre, il a comme tout fonctionnaire – il travaille pour l’Etat – un “devoir de réserve” dans toutes les manifestations publiques.

    Le préfet qui a été mis à la retraite n’était pas dans le cadre de sa fonction…Et c’est pourtant parce qu’il était préfet que Monsieur Hortefeux a jugé nécessaire de le mettre purement et simplement à la porte.

    Monsieur Hortefeux est Ministre. En tant que tel, il ne pouvait ignorer que chacune de ses paroles, y compris dans un cadre public mais plus “informel” serait rapporté. De même que N. Sarkozy est scruté pendant ses vacances, parce qu’il reste Président pendant ses congés (qu’il le veuille ou non) M. Hortefeux aurait dû se souvenir qu’il est Ministre. C’est à dire en représentation permanente, jusqu’à ce qu’il pousse la porte de sa chambre à coucher (et encore : il va de soi qu’un Ministre qui détient des secrets confidentiels doit les taires à son conjoint, pour éviter que celui ci, même involontairement, soit poussée à les révéler. Vous imaginez un peu ? Si le Ministre disait tel ou tel truc à son conjoint, il suffirait à n’importe quel terroriste ou malveillant de prendre en otage le conjoint du Ministre et de le passer à la question !)

    Quant à l’excuse de l’UMP – ce n’est pas contre les arabes mais contre les auvergnats que M. Hortefeux en a – c’est une excuse bidon. Pourquoi serait ce mal de parler des arabes de cette manière et normal d’injurier les gens d’Auvergne ? Certains auraient plus de considération de l’Etat, donc ?

    Monsieur Hortefeux a déshonoré la France. Il a bafoué ses valeurs. Il n’a plus sa place au Gouvernement.

    Comment pourrait on d’un coté fustiger Mme Aubry et de l’autre tolérer la violation de la Déclaration de 1789 par M. Hortefeux qui a l’air d’oublier que le 4 aout 1789 les privilèges ont été supprimés ?

    Un élu de la République, un représentant du Peuple, peut il accepter que l’on malmène de cette manière la France ?

    Comment pourrait on avoir du respect envers M. Hortefeux, et l’Etat qu’il incarne, si lui même fait preuve de mépris envers la Société qu’il est censé protéger ?

  2. A quant une halte aux feux sur nos emplois ??????????
    Sarko et toute sa clique ne sont que des menteurs et des margoulins, vous y compris vanneste.
    Arrêtez de MENTIR

  3. M. Vanneste
    Vous semblez oublier que ce sont les vôtres ( UMP et gaulistes), qui avez acquiescé à la mise en place du politiquement correct, appuyant ainsi la dictature et la police de la pensée introduite dans notre pays par le lobby intello-gauchiste. Alors, M. le député, vos indignations sont bien mal venues . D’autant plus mal que le même ministre , cédant au pressions habituelles de ce même lobby, limogea il y a quelques jours un préfet pour un motif bien moins grave.
    Ne comptez pas sur des gens comme moi, pour vous défendre contre les “bien-pensants” au cas où un jour, vous en auriez besoin !

  4. C’est davantage les autours de l’affaire qui est critiquable que l’affaire elle-même.

    En premier lieu l’affaire du préfet Paul Girot de Langlade. Tout le camp UMP s’est amusé à lyncher ce préfet pour des propos qui semblent à mon sens bien moins graves, et dans un contexte également privé. Hortefeux en tête. Il doit subir la même sanction, s’ il est cohérent. Ce qui est inquiétant, c’est de se dire que ce parti n’a aucune conviction, qu’il ne se soucie que de son image et de garder ses membres chouchous.

    Dans un second temps, la réponse de Brice Hortefeux: “je mentionnais les auvergnats”. Il se fiche clairement de nos têtes, la vidéo est claire, et finalement personne ne relève le mensonge flagrant. Conclusion: le citoyen a lié le mensonge à la politique, ça n’a après tout plus rien de choquant maintenant.

    Enfin, outre les paroles de Hortefeux, l’ambiance générale de la vidéo. C’est un meeting UMP, lieu publique, ils se savent filmés. L’humour reste gras et beauf. Rien de condamnable peut-être, mais cela donne une idée des capacités des hommes qui nous gouvernent. Critique ad hominem certes, on ne fait pas élever le débat, mais c’est un point important pour le citoyen devant les urnes.

  5. Jusqu’à preuve du contraire les hommes politiques, suivis d’une caméra (du Sénat !), savent très bien (les coups d’œil vers le caméraman sont explicites !) que ces réunions ne sont pas une conversation privée “des conversations privées” !

  6. Mr, rien à voir avec le ministre de l’intérieur, mais plutôt avec votre intervention matinale sur inter, vous nous faites doucement rigoler en tant qu’homme politique en parlant de rapport de force que vous opposez au rapport de droit! Ne nous faites pas croire que dans votre domaine la politique, les rapports de force et combines en tous genres ne sont pas légions… notre cher président et ces prédécesseurs de droite comme de gauche sont tous arrivés au pouvoir à coup de rapports de force,… écoutez simplement les termes employés généralement: “prise de pouvoir”,… et puis il me parait plutôt important de garder une distance par rapport aux décisions de nos hommes politiques qui ont au fil du temps transformé ce qui aurait du rester une fonction en une “Profession”!!! dérive assimilable à de la désobéissance….

    bien à vous
    florent

  7. “Le véritable problème que pose cette affaire, c’est celui de la dérive d’une démocratie, fondée sur une première valeur qui est celle de la liberté et qui sombre aujourd’hui dans l’inquisition du politiquement correct. ”
    Pas faux. C’est pourquoi vous critiquez sans faiblir la HALDE et autres LICRA. Vous avez raté une occasion ici, la LICRA opérant une acrobatie rhétorique d’une mauvaise foi évidente pour défendre ce cher Hortefeux.

    Voyez plutôt : http://www.youtube.com/watch?v=2AOA58Q3iLI

    Manque plus que les larmes pour accompagner les paroles émues de Patrick Gaubert. Alors montons au créneau, montrons que l’on est le plus libre des députés. Il est maintenant facile de prouver que ce genre d’organisme fait preuve de malhonnêteté intellectuelle, qu’ils pourraient accuser Oui-Oui d’être raciste et Michou homophobe si cela leur chantait, avec leurs interprétations alambiquées.

    “Malheureusement, c’est aujourd’hui le bal des hypocrites”… Hélas comme c’est vrai…

    Bon, je m’en vais faire un making-of des soirées UMP avec tous les bons mots de leurs réunions intellectuelles. En prime le “on l’a bien eu cette salope” de Devedjian, le “Casse-toi pauvre con” de Sarkozy ainsi que le doigt d’honneur d’Eric Besson (il ne lui restait apparemment que ça en honneur). On va se cultiver les copains.

  8. Quand on est ministre, l’on se doit d’être un modèle, à fortiori à l’heure où l’on traque enfin les discriminations plus sérieusement. Donc en public il doit faire attention!
    Quant à l’humour…..la liberté ne consiste à pas à se cacher derrière l’humour pour insulter des ethnies, des religions, un sexe, une orientation sexuelle, une considération physique, un âge, etc….
    Tant pis pour l’humour mais tant mieux pour la dignité de nombreux humains qui furent trop longtemps de cruels défouloirs “autorisés” et qu’on avait le culot de stigmatiser d’un “tu ne sais pas plaisanter?” pour mieux les achever.

    L’humour raciste est à sens unique (les colorés depuis l’époque coloniale) , idem l’humour sexiste (pauvres êtres traitées comme mineures à vie et destinées à servir notamment reproduire) et bien sûr les pauvres “tafioles” ou “camionneuses” car évidemment gays et lesbiennes ne peuvent physiquement ressembler aux hétérosexuels, etc, etc….
    Le politiquement correct a du bon lorsqu’il lutte contre le bafouement de la dignité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires
  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services