Toujours la même litanie assortie de la même léthargie : ce n’est pas ma faute !!

Le maire de Tourcoing, qui est pourtant expert en communication, laisse à son collaborateur de service le soin de s’exprimer sur la nouvelle taxe sur les enseignes : ce n’est pas notre faute, c’est à cause de la baisse de la dotation de l’Etat pour notre ville. Si nous voulons apporter les mêmes services aux Tourquennois, il faut bien trouver de nouvelles recettes.

Mais, de quelle baisse parle-t-on ? La DSU de l’Etat a augmenté de 15% ! Effectivement, vous aviez prévu 20% lors du Débat d’Orientation Budgétaire, mais il y a une augmentation objective, largement supérieure à l’inflation, et seulement une baisse par rapport à vos rêves budgétaires. On se demande d’ailleurs pourquoi vous n’aviez pas supposé 50 ou 60% d’augmentation… Ne rendez pas l’Etat responsable de vos calculs utopiques !

Les commerçants de Tourcoing aimeraient bien connaître le même sort que la Municipalité, c’est-à-dire une augmentation de 15% de leur chiffre d’affaires sur un an…

En temps ordinaire, j’aurais appelé cela un coup de poignard. Mais compte tenu de la gestion calamiteuse des travaux du Centre-Ville qui durent d’une manière inacceptable, beaucoup de commerces sont en difficulté, c’est un véritable coup de poignard dans le dos que la Municipalité donne aux commerçants !

1 commentaire

  1. Thibault Loosveld - 4 août 2009 12 h 04 min

    Il faut rappeler que les malheurs de notre pauvre ville ont été causés par la « justice ». L’école nationale de la magistrature, école du laxisme, doit être dissoute tout comme la Halde, instrument de guerre civile.

    Répondre

Exprimez vous!