Didier Borotra, la honte et la fierté !

L’échange récent entre l’Evêque de Bayonne et le Maire de Biarritz (voir article de Sud-Ouest) est révélateur de l’inversion des valeurs qui se développe dans notre pays autrefois réputé pour son intelligence.

Un défilé déploie publiquement la publicité d’un comportement qui, à l’évidence, appartient à l’ordre du privé et de l’intime. Des hommes déguisés en religieuses tournent en dérision des symboles catholiques, et à travers eux les croyances et le dévouement de celles qui portent cet habit.

L’évêque catholique exprime sa réprobation. Il fait remarquer que la manifestation est une offense à l’Église et à ses fidèles, qu’elle ne serait pas tolérée si elle portait atteinte à d’autres religions, et enfin qu’elle prône des revendications contraires à la moralité. Par ailleurs, l’évêque rappelle qu’au-delà de l’exubérante gay pride, il y a des personnes homosexuelles dont la dignité et la souffrance doivent être reconnues. En somme, l’évêque, qui ne représente jamais que la première religion du monde et celle dont l’histoire est indissociable de celle de notre pays, est parfaitement dans son rôle. Il défend publiquement le point de vue d’une religion qui appartient au moins à notre culture et est théoriquement protégée au sein d’une République laïque, c’est-à-dire neutre et respectueuse.

Le maire aurait du prendre acte des réflexions de l’évêque et lui dire qu’au pays de Voltaire ces désagréments étaient inévitables au nom de la liberté d’expression. Réponse hypocrite, certes, puisqu’elle passe sous silence la curieuse inversion qui se produit entre le caractère public de la sexualité et l’enfermement dans le secteur privé des croyances religieuses (!), alors que même l’athée le plus intransigeant sait depuis Durkheim que les religions sont des faits sociaux et donc à l’évidence publics ! Une religion n’est pas une philosophie. Mais plutôt que de s’en tenir lui aussi à son rôle, le maire produit une réponse pavlovienne consternante, une réponse à la « Ségolène » : il a honte pour l’évêque, qui, selon lui, ignore les lois de la République. Qu’il soit fier de la gay pride organisée dans sa ville lui appartient. Qu’il ait honte des propos de l’évêque, c’est au moins une erreur de sujet et donc de grammaire, c’est surtout l’expression d’une abyssale ignorance des lois de la République. L’évêque s’est exprimé et a défendu publiquement l’Église et ses croyances. Il n’a pas demandé d’interdiction, mais suscité la réflexion. Le maire lui dénie ce droit à l’expression et prétend interdire à l’Église de se préoccuper des manifestations qui ont lieu dans une commune à la vie de laquelle elle participe. Qui n’est pas dans son rôle ? Qui porte atteinte à la liberté d’expression ? Monsieur Borotra donne inconsciemment un bel exemple de la pensée unique : c’est sans doute en raison de la liberté qu’il prétend interdire à l’évêque de s’exprimer.

En tant que catholique, je suis assez fier de la lettre mesurée de l’évêque. En tant que politique, j’ai effectivement honte de la réponse du maire qui témoigne d’une ignorance et d’une complaisance à la mode également coupables.

Mot clés:

12 commentaires

  1. L WORD - 23 juin 2009 15 h 31 min

    Idem pour moi, je persiste à dire que les manifs « gay pride » ne sont pas représentatives de l’ensemble des homos mais qu’elles doivent pouvoir se tenir en toute sécurité (face à l’homophobie agressive) à condition de ne pas insulter ou menacer qui que ce soit. On ne peut invoquer l’incitation à la haine homophobe et soi-même inciter à détester voire attaquer d’autres groupes/genres.

    De plus, je rajoute comme dans mes précédents posts (Hellfest), que le courage, l’objectivité voudrait que toutes les religions de France soient également brocradées voire vomies…et là, hétéros comme homos manquent de tripes (pour rester polie) 🙁 il nous manque le pouvoir de la peur paralysante dénommée « fatwa »? 😀

    Enfin, pour les homos croyants, c’est une double claque, quand ce ne sont pas les intégristes religieux qui souhaitent notre excommunication, ce sont les athéegristes et autres hurleurs avec les loups de la mode actuelle nihiliste qui nous dénient le droit de défendre à minima notre foi.

    Répondre
  2. lgp biarritz - 23 juin 2009 19 h 10 min

    je vous invite a lire la reponse de la lgp biarritz sur son blog, http://lgpbiarritz.hautetfort.com

    [Note de CV : attention site pour majeur averti]

    Répondre
  3. Vanrack - 23 juin 2009 19 h 46 min

    Religion?
    La France est un pays laïque.
    Ils n’ont aucuns droit à la parole.

    Répondre
  4. Pingback: Didier Borotra, la honte et la fierté ! » :: Novopress.info Flandre

  5. heureux - 24 juin 2009 11 h 54 min

    dans tout ce que nous voyons et entendons la cle des problemes est un desordre par rapport aux lois morales . au sens du bien et du mal.Et a l obeissance a l amour . C est pourquoi le christianisme est attaque en particulier . le serviteur n est pas plus grand que son maitre.

    Répondre
  6. Tompêche - 24 juin 2009 12 h 34 min

    Ne croyez pas si bien dire! C’est bien au nom de la liberté d’expression que nous autres catholiques devons nous taire, à Biarritz!
    Sinon, il y a répression!

    Répondre
  7. MP - 24 juin 2009 12 h 44 min

    Bravo et merci de votre courage, M. le Député, qui n’a d’égal que celui de notre évêque. Je suis en effet un des heureux diocésains de Mgr Aillet. Sa liberté de parole, en tout point conforme au message évangélique, est un grand signe d’espérance pour notre Eglise et pour notre monde.

    Répondre
  8. Barbara - 24 juin 2009 20 h 02 min

    Monsieur Vanneste, je partage tout à fait votre point de vue. MP, c’est en effet un grand signe d’espérance que de voir un évêque oser prendre ainsi la parole. Heureux serez-vous si on vous persécute à cause de moi disait Jésus. Ce message est toujours d’actualité. Mais il nous faut prier pour que les témoins ne perdent pas courage.

    Répondre
  9. Bertrand de Biarritz, Ancien animateur AEP - 24 juin 2009 21 h 06 min

    Pensez un peu à Jésus et Marie madeleine, un peu de tolérance et d’amour pour la différence, ne regardez pas le drapeau mais celui qui le porte…La religion est peut être bousculée, mais l’amour ne risque rien !

    Répondre
  10. habijan - 14 janvier 2010 22 h 57 min

    Je crains que le littéraire qui est fait de ces explications ne soit fait pour arriver à nous endormir, et ne soit voulu et volontaire !
    Qu’importe, moi j’ai bien pratique les catholiques, les curées à la morales diffuses et aux meure plus que critiquable, mais temps qu’il reste dans leurs édifices cela est un moindre mal.
    Un évêque… doit rester dans avec ces ouilles, jadis on sait ou cela nous ont conduit, leurs interventions.
    Je ne vois pas où est le courage, je trouve même dangereux ce genre d’intervention.

    Répondre
  11. habijan - 14 janvier 2010 23 h 14 min

    D’accord ou pas d’accord avec la gay pride la n’est pas le sujet, un évêque n’est pas là pour nous imposer ce à quoi il consent, ce à quoi il toléré, ce à quoi il accord une légitimité.
    Lui n’est pas élus par les citoyens.
    Qu’il le fasse lors de ces messes, dans son église, en dehors de ces édifices ces propos ne sont pas utiles.
    Nous ne sommes pas tous catholiques pratiquant ! Je fais partis de ceux qui crois en Dieu, mais certainement pas en leurs représentant, « Pour en avoir subi le coté obscure ».
    Je suis pas fan de ce genre d’événement, mais je vais ailleurs, tout comme une émission de télé je n’aime pas je zappe !

    Répondre
  12. KHEYI - 21 septembre 2010 15 h 39 min

    A l’instar de vos oppositions sur la sécularisation,je profite de cette voie d’expression Mr BOROTRA pour m’adresser au sénateur que vous êtes afin que vous preniez le dossier des retraites « à bras le corps » car la souffrance des Hommes n’est pas un problème de simple Joute verbale ou d’élucubrations politico-religieuses. J’espère vous rencontrer aux journées parlementaires le 23/09/2010 sur vos terres afin de m’assurer que vous n’abandonnerez pas vos concitoyens!
    Mes sincères salutations cher Ami,
    KHEYI Myriam
    (UMP Pau 64)

    Répondre

Exprimez vous!