Campagne UMP pour les européennes à Tourcoing : Christian Vanneste accueille Dominique Riquet

J’ai accueilli Dominique Riquet, tête-de-liste UMP pour les élections européennes (vote le 7 juin prochain) et Maire de Valenciennes, jeudi soir, à Tourcoing après une visite de l’entreprise de textiles innovants Dounor à Neuville-en-Ferrain.

J’ai pu insister sur le fait que la campagne européenne de l’UMP doit être centrée sur le P de l’UMP. P comme people, en anglais, les gens. Cela pour dire que l’Europe ne doit pas se condamner à parler anglais, c’est-à-dire la langue de la mondialisation, et que « les gens », ça ne doit pas être les people médiatiques, qui font aujourd’hui la pluie et le beau temps, c’est-à-dire les stars, les vedettes, les animatueurs, mais les vraies gens, c’est-à-dire aujourd’hui, par exemple, ceux qui se battent pour conserver leur emploi.

P comme protection. Les européens, et les français en particulier, demandent aujourd’hui que l’Europe les protège, et qu’elle ne soit plus une passoire ouverte aux produits importés et aux délocalisations de nos entreprises. L’Europe est la première puissance mondiale, si on additionne sa population et son PIB. Elle doit sans complexe assurer son maintien en tête, tout en garantissant le haut degré de protection sociale dont elle bénéficie. Une TVA sociale européenne permettrait à la fois de sauvegarder son industrie en facilitant ses exportations et en faisant porter une partie des charges sociales sur les importations.

Les sympathisants de l’UMP ont été les seuls à désapprouver le Non des Irlandais, mais une très large majorité des Français souhaite que, selon les voeux de Nicolas Sarkozy, l’Europe soit avant tout l’outil de protection des européens. C’est cette large majorité que les candidats de la majorité aux élections européennes doivent représenter, en défendant à la fois la protection sans le protectionnisme, et la lutte contre l’immigration clandestine sans le fantasme de l’immigration zéro.

Mot clés:

3 commentaires

  1. seb - 27 avril 2009 13 h 01 min

    10 questions à Monsieur Vanneste :

    1) Comment peut on être « tête de liste aux européennes » et… »Maire de valenciennes » ?

    80% de notre législation est « d’inspiration » européenne…Il est donc important que les députés européens fassent le pied de grue devant la Commission Européenne (qui a l’initiative des lois : Lisbonne ne change rien à cela), la BCE (qui est seule à pouvoir agir sur les taux de change et sur d’éventuelles mesures de protection), et le Conseil Européen (qui se réuni à Bruxelles)…Et non que le député européen passe deux jours à Bruxelles et les trois autres à jouer son rôle de maire.

    Etre maire, c’est être un élu de « proximité ». Bruxelles est à combien de km de Valenciennes ?

    En France, on ne peut (apparemment) être entendu (ou au moins écouté) du Gouvernement que si on a une « assise locale » en plus d’un « mandat national ».

    En Europe…En témoigne le député Lamassoure (au passage bien mal remercié par l’UMP !) on ne peut être entendu (ou au moins écouté) que si on est PRESENT à Bruxelles. L’assise « nationale » ou « locale » n’est en aucun cas un plus…Seule le « prestige » d’une mission ministérielle peut (éventuellement) faire la différence…Et encore.

    Nécessairement, Monsieur Riquet sera dans l’incapacité d’exercer deux mandats (surtout que je ne suis pas certain que cela soit autorisé au niveau européen)…Va t il donc abandonner Valenciennes ? Au profit de Thomas Jouannot ?

    Sans parler du fait que Monsieur Riquet est un chirurgien. Notre pays en manque. N’aurait il pas été possible de choisir quelqu’un d’autre ? Un qui soit « libre » ? Et « compétent » ?

    Conseiller régional, maire de Valenciennes, et tête de liste aux européennes (mais peut être n’est il qu’une « locomotive » ? Qui laissera sa place au « second » s’il est élu ?)…Comment Monsieur Riquet peut il (vraisemblablement) penser qu’il sera en capacité d’assumer autant de fonction, sans bâcler l’une ou l’autre ?

    Sans parler du fait que Monsieur Riquet est marié, et à deux enfants. Est il utile qu’il sacrifie, en plus, sa vie maritale et familiale ?

    2) Pour défendre notre langue, dans les Institutions européennes…Peut être faudrait il que nos Ministres ne parlent pas « anglais » pendant leurs réunions « informels » (Mme Lagarde passe son temps à utiliser le globlish (qui au passage, n’est même pas de l’anglais) au lieu de parler français (langue de la diplomatie) ou de proposer que les Institutions européennes communiquent en esperanto par ex (coût moindre de communication + facilité d’utilisation + aucun jalousie puisque les discussions sont en esperanto, et sont ensuite traduites sur les sites « nationaux » de chaque pays membres par les instances « nationales » des pays, qui font ensuite passer ces « traductions » aux Institutions européennes)

    Monsieur Sarkozy ne fait pas l’effort de parler « français » dans notre chère France !
    http://www.lerapporteur.fr/politique/sarkozy-se-met-aux-fautes-dorthographe-5216
    http://inventerre.canalblog.com/archives/2009/03/10/12882945.html

    http://www.langue-francaise.org/Articles_Dossiers/Carpette_historique.php

    Comment penser que la langue française sera défendue en Europe…Si sur le plan nationale, les Institutions françaises se montrent aussi désinvoltes ?

    François 1er, lui, ne s’est pas contenté d’exiger des autres, qu’ils parlent français…Il a promu notre belle langue dans l’usage qu’il en faisait.

    Sinon, question « people » au sens « starlette »…L’UMP ne cesse d’en embaucher ! Le « Peuple » ne semble revenir à la mode que pendant les élections…Surprenant ?

    3) Monsieur Vanneste, c’est bien gentil de nous parler de protection…Savez vous que le traité de Lisbonne, que vous avez approuvé, dit très clairement qu’il faut promouvoir l’ouverture des frontières, poursuivre l’élargissement, ne mettre aucun frein au « libre échange »…Pas même pour obtenir une « réciprocité » en matière de libre échangisme (les USA et la Chine faisant du protectionnisme sans le dire…L’UE préférant être le dindon de la farce plutôt que de mettre fin aux dogmes bruxellois…Que là encore, vous avez approuvé, via le traité de Lisbonne)

    Une TVA sociale européenne ? Donc…Si je comprends bien, ce qui n’a pu être passé par la porte (TVA sociale présentée par l’UMP aux législatives) passerait par la fenêtre ? En période de « croissance » admettons…Mais en période de « crise »…Cela est contre productif.

    Sans parler du fait que l’Allemagne – à qui on a déjà fait la proposition d’un impôt européen – a dit « non ». Puis je vous rappeler par ailleurs que les Irlandais ont dit « non » à Lisbonne, en partie parce qu’ils ne veulent pas payer d’impôts supplémentaires ? Quant à la « protection sociale » elle n’est pas « européenne » mais « française »…Et a tendance à se rarifier, sous l’inspiration de lobbies qui font signer des traités ou accords (sans difficulté) aux membres du Conseil Européen ou à la Commission Européenne, sinon les deux.

    Un ex ? Le traité AMI, lequel a pour ambition de privatiser l’ensemble des services publics ! Et qu’on retrouve sous le terme de « directive services » laquelle directive avait, lors d’un référendum pas si lointain, pris le nom de « Bolkenstein ». Puis je vous rappeler que les Français trouvaient fort insuffisant le « niveau de protection sociale » permis par cette belle directive ? (Au contraire du groupe PPE qui l’a approuvé sans souci, comme le PSE ou l’ADLE du reste…Et la trouvait même particulièrement forte ?)

    4) Au cours de la présidence française du Conseil Européen, Nicolas Sarkozy a :
    -signé un traité qui reprend la partie III du TCE, ainsi que la Charte des Droits…Qui au passage favorise (pardon promeut) de manière nette le mariage homosexuel et l’adoption par les « couples ». Je ne suis pas certain que les Français avaient demandé à Nicolas Sarkozy d’aller signer un traité long, illisible, et qui ne se limite pas aux questions institutionnelles. Et qu’ils aient, par ailleurs, donné mandat aux parlementaires de ratifier un traité de ce type.
    -ouvert huit nouveaux chapitres pour l’adhésion turque…Alors qu’il avait promis d’y mettre son veto.
    -apporté son soutien à un élargissement à 35 membres…Alors que les frontières de l’Europe n’ont pas encore été portées au débat.
    -approuvé l’indépendance de la BCE, et l’irresponsabilité tant politique que juridique, de son Président…Il nous avait promis le contraire
    -je ne vois pas très bien le rapport entre la désapprobation du vote des Irlandais et la protection des Européens…Le traité de Lisbonne étant un traité déjà obsolète, car favorisant, par ex, la titrisation, mais aussi l’endettement des ménages…

    Et si je comprends bien, quand les sympathisants de l’UMP ont une opinion, elle vaut plus que celle des Français. Bref…Nicolas Sarkozy n’est pas un Président, mais un chef de clan.

    Pour finir, le plus beau.

    on peut sincèrement se demander comment l’UMP peut faire campagne sur les points suivants :
    -agriculture bio et énergies renouvelables
    -opposition à l’entrée de la Turquie au sein de l’UE
    -traité de Lisbonne
    -etc.

    Alors que le candidat de l’UMP est (dixit M.Barnier) : M.Barroso. Dont les « convictions » sont en totale opposition avec les idées officielles de l’UMP. (Monsieur Barroso est un ultra libéral, qui l’est d’autant plus qu’il est un fonctionnaire en or (il est mieux payé que M.Obama et sans les responsabilités qui vont avec))

    Programme de M. Barroso (révélé au « Monde » par un diplomate) :
    -OGM sur toutes les tables
    -Services publics privatisés : via les arrêts de la CJCE, mais aussi du traité AMI, sans parler du CGS.
    -Entrée de la Turquie dans l’UE (par pour tout de suite mais prochainement)
    -Mise en oeuvre d’un marché transatlantique, prévu pour 2010, mais remis à 2012 (sinon 2015 (et voilà, on aura sauter l’élection))
    -Mise en oeuvre du fameux « nouvel ordre mondial » qui vise à instaurer la vision du groupe Bilderberg (dont M. Barroso est membre, comme M.Kouchner, comme M.Pécresse, comme M. Sarkozy, etc.)
    -Absence de politique de la défense, et retour d’une forme de « guerre froide » entre les USA et la Russie…La guerre en Géorgie n’était qu’un moyen d’annoncer le grand retour de la Russie sur la scène internationale, et la perte de leadership américain…Mais il est vrai que Obama n’était pas encore là)

    Même si c’est un choix par défaut, il y avait tout de même de meilleurs candidats, non ? A commencer par le député Alain Lamassoure, reconnu et apprécié, travailleur et partisan de l’intérêt européen.

    Dans la série : « apprenons à communiquer avec les citoyens », Eurojust, l’embryon de parquet européen chargé de coordonner la lutte contre la criminalité, et Europol, l’organe de coordination policière de l’Union, font très fort. Leur site internet, vitrine de ces deux institutions basées à La Haye, aux Pays-Bas, sont entièrement en anglais. Europol, en bon organe policier, fait mieux : il laisse croire au chaland que le site est disponible dans les autres langues de l’Union. Faux espoir : seule la bannière anglaise est active. Question : la France participe-t-elle au financement de ces organes ? Quelqu’un à Paris surveille-t-il se qui se passe sur place ? La défense du français affiché par le gouvernement n’est-il que de la poudre aux yeux ?

    Répondre
  2. Pingback: Christian Vanneste, député de Tourcoing, appelle à voter pour Dominique Riquet, aux élections européennes - Christian Vanneste - Député du Nord

Exprimez vous!