Christian Vanneste sur BFM

Retrouvez-moi mercredi matin sur BFM (Paris et Lille 96.4FM) :

11h00 à 12h00 : Comment les familles vivent-elles la crise ?

Michel Fize,
sociologue au CNRS et auteur de « Mais qu’est-ce qui passe par la tête des méchants ? » (Marabout)

Emmanuel Condamine,
Directeur service et contenu chez NotreFamille.com

Christian Vanneste,
Député UMP du Nord et Président de Famille et Liberté

Pour réécouter cette émission, cliquer ici
(2ème partie du mercredi 1er avril 2009)

3 commentaires

  1. seb - 31 mars 2009 21 h 12 min

    Je vous écouterai avec plaisir !!! A demain !!!

    Répondre
  2. André Bocquet - 1 avril 2009 8 h 58 min

    Monsieur Vanneste
    Merci pour votre prise de position contre le statut beau parent!!!
    J’ai personnellement écrit au Pt Sarkozy, aux députés.
    Avec le collectif pour l’enfant, FRS, l’ADV, le CPDH et Famille te Liberté, nous devons arriver à présenter une force reconnue.
    La loi ne doit pas s’adapter aux moeurs dérèglés, car la loi serait aussi dérèglée!!
    La démocratie de 68 « Il est interdit d’interdire » conduit à l’anarchie.
    Il faut continuer le combat et ne pas lacher la pression!!
    Merci de me tenir informé des suites à donner, à votre entière disposition.
    Très cordialement
    André Bocquet

    Répondre
  3. seb - 1 avril 2009 17 h 02 min

    Pour la Halde, le poisson d’avril est une discrimination…!

    Dans un avis publié ce jour, la Halde considère qu’il est nécessaire de revoir la loi de 1905, qui peut être aujourd’hui considéré comme « source de discriminations ».

    La Halde rappelle que la loi de 1905 fait la part belle au christianisme, et plus particulièrement au catholicisme.

    Or, si cette « exception » pouvait se comprendre à l’époque, comme « témoignage de bienveillance de la République envers le christianisme » qui était alors quasiment la seule religion pratiquée en France, elle est aujourd’hui « constitutive d’une discrimination » à l’égard des croyants d’autres religions, affirme la Halde.

    De ce fait, la Halde demande qu’il soit envisagé de supprimer les « signes religieux » dans toutes les manifestations, fêtes, ou amusements.

    Constatant qu’il s’agit « dans la quasi-totalité des cas de signes ou emblèmes chrétiens » elle appelle les diverses confessions chrétiennes à « prendre modèle sur les musulmans », qui « n’apposent pas de signes ou emblèmes religieux » lorsqu’ils fêtent quelque chose ou s’amusent.

    La Halde considère ainsi que le poisson d’avril véhicule une connotation religieuse et surtout chrétienne forte, qui est en totale décalage avec notre temps.

    Elle propose qu’on ne parle plus du poisson (emblème religieux du christianisme) d’avril (tradition chrétienne remontant au changement du calendrier d’avril à janvier) mais « d’amusements républicains » et que pour habituer les citoyens à cette nouvelle expression, le terme « poisson d’avril » soit bani des dictionnaires, tandis que les médias et les politiques montreront l’ex en remplaçant ce « terme discriminatoire, qui blesse chaque année une forte partie de nos concitoyens »

    Dans un « véritable esprit de laïcité », la HALDE désire en effet que l’appelation de cette « tradition » judeo chrétienne, reste vierge de « toute référence confessionnelle ».

    La Ministre du Culte, Madame Alliot Marie, a déjà fait savoir à la HALDE qu’elle « tiendrait compte avec beaucoup de sérieux » de cette atteinte au principe de laicité, et que « prochainement » elle réunira un comité d’experts pour travailler sur cette question. Il n’est en effet « pas tolérable » selon la Ministre, que la République accepte de telles entorses à ses valeurs fondamentales.

    Répondre

Exprimez vous!