Aldo Naouri ou l’autorité du père

Aldo Naouri avec Christian Vanneste

Aldo Naouri avec Christian Vanneste

Excellent entretien ce matin avec un célèbre pédiatre que j’ai souhaité rencontrer après avoir lu notamment Les Pères et les Mères (Fnac). C’est un vrai bonheur que d’écouter un praticien qui fonde sa pensée sur des connaissances solides et une pratique riche et efficace, qui lui permet de fournir quelques exemples convaincants.

Certes, il est lui-même un peu autoritaire. Disons qu’il fait autorité…! Il est horrifié par les messages qui sont diffusés en matière d’éducation et de comportement par la télévision. Et il n’hésite d’ailleurs pas à analyser la puissance de la télévision puisqu’elle est à ses yeux le moyen par lequel des « pervers » (au sens psychanalytique) manipulent des « névrosés », c’est-à-dire pratiquement tout le monde ! Sa vision du devenir de notre société n’est guère optimiste, mais son attachement à l’enfant est tel que l’on sent que, malgré ce qu’il en dit, le combat n’est pas terminé.

Je lui ai dit que j’avais énormément apprécié l’importance qu’il attribuait à la réalité objective des modèles masculin et féminin, paternel et maternel, dans la formation des adultes. Je l’ai aussi remercié pour l’enseignement « politique » qui est le sien. A mes yeux, il restaure en effet le sens de l’autorité légitime, celle sans laquelle il n’y a pas de démocratie possible, sans laquelle l’anarchie de 68 conduit un jour ou l’autre à la dictature qu’elle soit de gauche ou de droite. Lui-même, avec humour, indique que celui qui éduque son enfant en « démocrate » risque d’en faire un « fasciste ». Le contraire est vrai aussi…

Merci à Aldo Naouri de redonner du courage au bon sens !

NB : Nous parlerons bien entendu de ce sujet primordial lors de l’Assemblée générale de l’association Famille et Liberté, ce soir à l’Assemblée nationale.

Mot clés:

2 commentaires

  1. Louis Cypher - 14 janvier 2009 11 h 02 min

    « C’est un vrai bonheur que d’écouter un praticien qui fonde sa pensée sur des connaissances solides et une pratique riche et efficace, qui lui permet de fournir quelques exemples convaincants. »

    La parfaite antithèse de l’ homme politique.

    Répondre
  2. caroline leay vanhille - 14 janvier 2009 11 h 29 min

    en restant dans le domaine médical, je tiens à rendre un immense hommage à mon médecin et amie Marie françoise LUBETH, emportée par la maladie trop tôt.
    son professionnalisme, sa gentillesse et son écoute vont baucoup me manquer. elle, qui était une meneuse née, a su redynamiser le service de la maternité de tourcoing.
    Son franc parler légendaire manquera également.
    mais en plus d’un médecin exceptionnel, une grande figure du sport vient de s’éteindre.

    Caroline Lemay-van hille

    Répondre

Exprimez vous!