Consultation sur le travail le dimanche à Tourcoing et dans la Vallée de La Lys

La question de l’ouverture ou non des magasins le dimanche est en débat depuis des années maintenant. Aucun gouvernement, de droite comme de gauche, n’a trouvé jusqu’à présent la bonne réponse et n’a su ou voulu arbitrer entre les petits commerçants et les grandes surfaces, entre ceux qui veulent faire la distinction entre repos dominical et repos compensateur et ceux qui ne veulent rien entendre.

La sélection de zones où les commerces peuvent être ouverts le dimanche, parce que ces zones sont « touristiques », « d’affluence exceptionnelle » ou « d’animation culturelle permanente », n’est pas concluante et n’apporte pas une solution satisfaisante au niveau national. Le groupe UMP de l’Assemblée nationale travaille néanmoins sur une extension de cette disposition qui serait en quelque sorte une alternative à une autorisation générale.

Mon collègue et ami, Richard Mallié, député des Bouches-du-Rhône, a déposé une proposition de loi en ce sens visant à rénover les dérogations au repos dominical. Elle sert de base à la réflexion des députés UMP.

Vous le savez, je suis plutôt défavorable à cette proposition de loi qui sera débattue en décembre (cf ma tribune avec plusieurs collègues de l’UMP et du Nouveau Centre dans Le Figaro). Néanmoins, étant un homme d’ouverture, j’ai décidé dès cette semaine de travailler autrement et de consulter largement, dans ma circonscription, sur cette question.

J’encourage tous ceux, salariés, syndicats, employeurs, consommateurs… qui ont un témoignage ou un point de vue à faire connaître à prendre contact avec moi. Le résultat de cette consultation sera porté, au niveau national, à la connaissance du Ministre en charge du commerce et de mon groupe parlementaire.

cvanneste@assemblee-nationale.fr

30 commentaires

  1. CHRISTOPHE - 26 novembre 2008 12 h 40 min

    Je suis patron d’une pâtisserie et je suis contre l’ouverture des grandes surfaces le dimanche. Pourquoi ? Je bénéficie d’une dérogation de plein droit pour ouvrir le dimanche matin et grace à cela , je réalise 25% de mon CA hebdomadaire et j’emploie trois ouvriers, deux apprentis et trois vendeuses. Les supermarchés à prédominance alimentaire bénéficient également de cette dérogation et 40% d’entre eux ouvrent le dimanche matin. Donc, l’équilibre est respecté. Demain, si tous les commerces pouvaient ouvrir le dimanche, le commerce de proximité, où le travail du dimanche est un peu le « bonus » qui lui permet d’être rentable, serait mis en péril et les emplois qui vont avec. A chiffre d’affaire équivalent, mon commerce emploie quatre fois plus de personnes que la grande distribution. De plus, l’ouverture du dimanche des hypermarchés n’entraînerait aucune croissance mais juste un transfert d’achat. Nous serions dans l’impossibilité de supporter d’un coup le doublement des salaires le dimanche complété d’un repos compensateur. Cette charge supplémentaire pourrait mettre nombre d’entreprise, dont la mienne, en grande difficulté financière. Vu la conjoncture actuelle, cette loi aggraverait la situation des commerces et la précarité des emplois.
    Persudé de l’intérêt que vous voudrez bien porter à mes positions, je vous prie de croire, Monsieur le Député, en l’expression de mes sentiments les meilleurs.

    Répondre
  2. Etienne - 26 novembre 2008 16 h 50 min

    Commerçant également dans le centre ville je souhaitais vivement m’opposer contre cette nouvelle disposition voulue par Sarko, l’ultralibéral. Christian Vanneste, merci de résister.

    Répondre
  3. CIDUNATI- NATIONAL - 27 novembre 2008 11 h 09 min

    Non à l’ouverture du dimanche

    • La fausse solution au chômage
    • La destruction des commerces traditionnels
    • L’appauvrissement des relations familiales

    le CIDUNATI soutien les députés signataires
    Ouverture du dimanche, une réforme anti-commerces tradionnels, anti-économique, anti-emploi et anti-social.

    Le CIDUNATI se fait l’écho de milliers de petits commerçants et dénonce le projet de loi sur l’ouverture du dimanche, le nouveau cadeau fait à la grande distribution après celui fait par la loi LME (Loi de modernisation de l’économie)

    1 Anti-commerces traditionnels

    L’ouverture de la grande surface le dimanche serait une immense catastrophe économique pour les commerçants de proximité (boulanger, pâtissier, charcutier, boucher, poissonnier, petit épicier mais aussi les marchés qui ont lieu le dimanche, etc.) Cette mesure engendrerait un processus irréversible de déréglementation généralisée et portera un coup fatal aux commerces traditionnels

    2 Anti-économique et anti-croissance

    Les lobbys adeptes de la grande distribution prétendent que cette mesure est une chance pour l’économie, on sait que seules les grandes enseignes y trouveront leur compte aucune croissance supplémentaire ne sera créé cette réforme transférera vers les grandes surfaces une clientèle dont le budget n’aura pas pour autant augmenté

    3 Anti-emplois et volontariat déguisé

    En France on sait que pour un emploi créé dans la grande distribution quatre sont détruit dans le commerce de proximité pour quelques centaines d’emplois créés plusieurs milliers d’autres seraient supprimés l’ouverture du dimanche ne créera pas d’emplois supplémentaires et transformera l’emploi précaire en volontariat déguisé du dimanche

    3 Anti-social et destruction du lien familiale

    Laisser les partisans de la grande distribution s’emparer du dimanche confisquera beaucoup de Français du tissu social et associatif élément essentiel du repos dominical et la dernière chance qu’il leur restait de se retrouver en famille de façon régulière

    Face au tenant d’un monde économique transformé en immense galerie marchande ou la culture sociale et la convivialité est en tête de gondole. Le CIDUNATI réaffirme son opposition à l’ouverture du dimanche par les grandes enseignes et les géants de la grande distribution.

    Répondre
  4. Christiane - 29 novembre 2008 12 h 26 min

    BONSOIR MONSIEUR JE TRAVAILLE DANS LA VENTE EN L OCCURRENCE A L USINE DE ROUBAIX OR SI LE CENTRE OUVRE TOUS LES MAGASINS SONT OBLIGES D OUVRIR ET DONC LE PERSONNEL DE TRAVAILLER J AI UNE VIE DE FAMILLE QUE JE TIENS COMME BEAUCOUP A PRESERVER ET TRAVAILLER LE DIMANCHE NE VA EVIDEMMENT PAS DANS CE SENS J ADMETS LES AVANTAGES COMME LE SALAIRE MULTIPLIE PAR DEUX ET LA RECUPERATION MAIS 5 DIMANCHE C EST SUFFISANT EN PLUS DES JOURS FERIES BIEN SUR JE SUIS DONC CONTRE L OUVERTURE DES DIMANCHE DE TOUTE FACON LE PORTEFEUILLE DU CLIENT SERA TOUJOURS LE MEME ET DONC LE CHIFFRE D AFFAIRE NE CHANGERA PAS OUVRIR LE DIMANCHE C EST DENIGRER LA VIE DE FAMILLE

    RECEVEZ MONSIEUR L ASSURANCE DE MA HAUTE CONSIDERATION

    Répondre
  5. marie - 29 novembre 2008 12 h 27 min

    Nos parents, grand parents se sont battus pour obtenir ce repos hebdomadaire tant mérité pour vivre des temps différents avec leurs enfants, leurs familles. Vivre un temps ensemble, se poser, réfléchir, se ressourcer, se projeter ainsi vers l’avenir.Refaire union au sein de la famille, vivre sa spiritualité pour les croyants.

    Répondre
  6. Martine - 29 novembre 2008 12 h 27 min

    EN TANT QU’ELU AU CONSEIL MUNICIPAL DE MON VILLAGE .IL EST IMPORTANT QU’UNE VIE DOMINICAL EST LIEU AFIN DE FEDERER ET DE CREER UNE DYMANIQUE ENTRE VILLAGEOIS ,RESPECTONS LES FETES ET LES ASSOCIATIONS QUI ONT LIEU LE DIMANCHE

    Répondre
  7. Patrick - 29 novembre 2008 17 h 59 min

    bonjour,
    Je travail dans la santé et suis dans le paramédical,
    Je suis contre l’ouverture des grandes surfaces le dimanche pour plusieures raisons:
    1) cela sera fort nuisible pour le petit commerce et les emplois liés à ceux-ci.
    2) L’équilibre familiale est important, pour les enfants et les parents, toute la semaine c’est la course, aller encore dans une grande surface le dimanche, pour dépenser de l’argent que l’on a pas, du sur endettement il y en aura encore plus, mais ç a messieurs et mesdames les politiques n’en ont que faire, ainsi que les grands patrons de ces grandes surfaces, seul le bénéfice des actionnaires est important.
    3) Du travail précaire encore un peu plus. La loi encadrera le dispositif, bien sûr et les pressions ???
    J’habite dans une région frontalière, à 2km de la belgique, seul les petits commerces sont ouverts et pas les grandes surfaces, de plus le samedi soir les magasins ferment à 18h. En Allemagne c’est même 17h, A Strasbourg, grande ville , Européenne, les magasin à 17h30 sont fermés et à 19h pour les grandes surfaces celà ne gène personne.
    Allons messieurs et dames députés réfléchissez et regardez autour de vous avant de vous lancer dans des absurdités de ce genre. Il n’y a pas que l’argent qui compte. Faîtes vous les courses le dimanche?????
    Il vaudrait mieux que vous puissiez permettre aux gens d’aller dans les musées, les théatres, bref les lieux culturelles, en faisant baisser les prix pour que cela devienne vraiment accessible, il y a tellement de choses à inventer, il faut tirer l’être humain vers le haut, pas vers le bas.
    Codialement.

    Répondre
  8. Damien DEBRIL - 30 novembre 2008 22 h 22 min

    Je suis retraité depuis peu mais que l’on ne compte pas sur moi pour faire des emplettes le dimanche en dehors de la boulangerie.
    J’ai des activités le dimanche qui ne feront pas changer mes habitudes.
    De plus rien ne garantit que les salariés auront le droit de refuser le travail du dimanche. Ils ont le droit à un repos en famille.Il y en déjà beaucoup qui travaillent dans l’alimentation, le transport, les loisirs, la santé pour le bien-être des autres.
    Le dimanche doit rester un jour à part pour les familles, pour la pratique religieuse, pour tous les rassemblements religieux ou non qui ont lieu le dimanche, pour la culture.
    Il y a une VIE en dehors des grandes surfaces. J’ai plusieurs activités de loisir le dimanche avec des copains. Ce n’est pas le choix qui manque.

    Sincères salutations

    Damien

    Répondre
  9. DELANNOY - 2 décembre 2008 23 h 03 min

    Je suis contre l’extension du travail le dimanche: Il y a déjà bien assez de métiers qui y sont contraints pour assurer la permanence de leurs missions et ce y compris dans la fonction publique et les futurs ex-grandes entreprises nationales ( SNCF, EDF, GDF): Personnel pénitentière, gardiens de la paix, militaires, pompiers, éducation spécialisée, personnels hospitaliers. D’autres métiers réalisent une part importante de leurs activités: commerçants de proximité, restauration, cafetiers, métiers du spectacle et cinémas. Si on espère ainsi augmenter le pouvoir d’achat des français en payant double ces nouveaux volontaires, que l’on commence par payer double ceux qui travaillent déjà le dimanche!
    M. Marc-Philippe Daubresse, député de ma circonscription m’a répondu que les gens du Nord allaient en Belgique faire leurs courses le dimanche. C’est tout d’abord faux: la sortie traditionnelle de la famille lilloise est d’aller éventuellement boire une bière, et faire le plein d’essence en Belgique, pas d’aller y pousser un caddie! De plus pourquoi bizarement toujours ne retenir que les exemples qui intéressent : Pourquoi ne pas évoquer le Sunday Closed cher aux anglais. Là-bas ce sont aussi les restaurants et les cafés qui sont fermés le dimanche. Et d’autres intervenants ont raisons d’évoquer les ouvertures beaucoup plus tôt des magasins aux Pays-Bas et en Allemagne. Et pourquoi ne rien dire des 11 novembre ou 8 mai honteusement ignorés par de plus en plus nombreux hypers.
    A chaque peuple, ses traditions. Je me demande si ce projet de loi n’est pas lié à je ne sais quel délire de l’Union Européenne? La France est-elle oui ou non soumise à un nouveau diktat de la commission de Bruxelles? Si c’est le cas, j’observe que tous nos politiques sous couvert d' »harmonisation » tirent toujours vers le bas la législation et que surtout, ces « harmonisations » ne concernent à chaque fois que des mesures économiques. L’Europe éclatera un jour à force de vouloir régir jusqu’aux heures et jours de nos achats, les peuples finiront par réclamer de nouveau leurs indépendance ( cf Belgique mais aussi tout récemment et dans l’indifférence générale le Groënland!)

    Répondre
  10. Thibault Loosveld - 3 décembre 2008 19 h 48 min

    Je connais un hôtel de ville dont le drapeau européen est noué depuis le 1er juillet dernier. Ce procédé, est-ce du mépris pour une tradition des peuples d’Europe ?

    Répondre
  11. Alice REPIQUET - 4 décembre 2008 11 h 40 min

    Monsieur le député,
    Je suis vendeuse dans la galerie V2 à Villeneuve d’Ascq, et donc très concernée par ce projet de loi.
    Cet espace d’expression que vous nous proposez par le biais de ce blog est-il la seule solution pour nous, employés, et donc en première ligne des effets néfastes d’une ouverture le dimanche, de protester contre cette atteinte à notre vie familiale?
    Nous ne serons pas aux tables de négociations. Et croyez-le, beaucoup le ressentent comme une injustice. Personnellement, je trouve que c’est une aberration.
    Cordialement.

    Répondre
  12. Christian Vanneste - 4 décembre 2008 11 h 47 min

    @ Madame Repiquet : je vous remercie pour votre message. Je remercie également tous ceux (salariés, employeurs, syndicats, retraités, parents…) qui sont venus me voir lors de mes permanences, qui m’ont envoyé des courriers ou qui ont tout simplement profité de cet espace de liberté pour me confier leurs points de vue.

    Je suis comme vous, j’estime que ce projet est une aberration. Nous ferons tout, avec nos collègues du Nouveau Centre très actifs également sur ce sujet, pour qu’il ne soit pas adopté.

    Je reste à votre disposition,

    Cordialement

    Répondre
  13. Alain Delannoy - 10 décembre 2008 9 h 43 min

    Monsieur le député,

    Je suis un électeur de gauche et apprécie peu certaines de vos prises de position tonitruantes.
    Mais, en l’occurence, je vous encourage à vous battre contre la banalisation du travail le dimanche. Il faut qu’il reste un jour de repos commun pour un maximum de travailleurs, pour éviter la marchandisation de la société, pour respecter la vie associative et surtout la vie familiale. C’est un enjeu de société.
    Par ailleurs, parmi les gens qui n’ont rien de mieux à faire que se promener dans les centres commerciaux le dimanche( sans rien acheter la plupart du temps ! ), combien seraient « volontaires » pour travailler le dimanche ?

    Alain Delannoy

    Répondre
  14. PIerre - 10 décembre 2008 13 h 53 min

    Le dimanche est un jour sacré. Il est déjà difficile pour les commerçants de travailler le samedi. Il est déjà honteux qu’ils travaillent les jours fériés et il le serait encore plus s’ils devaient travailler le dimanche.

    Répondre
  15. LETISSIER - 15 décembre 2008 10 h 12 min

    Le dicton est clair:
    Si tu veux être pauvre, travaille le dimanche, dicton que l’on retrouve dans tous les pays européens.
    Permettez-moi de m’interroger sur le travail le dimanche, jour de la résurection de Jésus !
    Le gouvernement nous imposera de travailler le dimanche
    mais c’est la première étape et l’étape obligatoire pour imposer le repos hebdomadaire le vendredi pour faire plaisir aux électeurs de confession musulmane!
    Nous serons comme en Algérie!

    Répondre
  16. Batosurlo - 16 décembre 2008 11 h 18 min

    Merci de soutenir la cause du dimanche reposé.
    Le dimanche est sacré. Les dérogations sont suffisamment nombreuses.
    Un jour de repos dans la semaine est indispensable au maintien du lien familial.
    Déjà déçu par Sarkozy dans l’affaire Tapie, cette loi serait la goutte d’eau …

    Répondre
  17. Pascal - 17 décembre 2008 14 h 20 min

    et si la semaine de 6 jours de travail et un jour de repos était voulue par Dieu ? et si Dieu existait vraiment ? a défaut de certitude, pourquoi ne pas s’attacher à ces valeurs !

    Répondre
  18. Stéph - 19 décembre 2008 15 h 56 min

    Bravo, M Vanneste !
    La légalisation des zones de non droit est un véritable scandale pour le civisme, les zones frontalières sont une incroyable stupidité, cette ppl est mal ficelée et doit être retirée.

    Il y a des sujets beaucoup plus importants à traiter !

    Répondre
  19. Didier - 19 décembre 2008 20 h 56 min

    Je suis vendeur à Conforama Leers et malgré une dérogation permanente sur le droit d’ouvrir le dimanche (et oui, merci Mme Debré et M. Chatel d’avoir fait ce cadeau à vos amis patrons de l’ameublement), les magasins Conforama (dans le Nord pas-de-calais) n’utilisent pas ce droit permanent, bien heureusement pour les salariés du commerce qui ne sont pas corvéables à merci. Un magasin de meubles n’est pas un parc d’attraction et la soit-disante concurrence Belge ne touche en rien IKEA et Conforama contrairement à ce que peut penser M. Sarkozy. Le repos dominical est un véritable acquis pour la société française et devrait être déclaré d’intérêt public, pour échanger avec les autres. Au lieu de ça, on veut nous faire croire que le dimanche serait un modèle de valeur du travail alors que les patrons ne reconnaissent pas la valeur des diplômes en France, ni l’expérience professionnelle et tassent les grilles des minimas dans de nombreuses conventions collectives. Du coup, les volontaires (qui n’en sont pas) n’ont pas d’autre choix que d’aller chercher le sou qui manque en allant travailler le dimanche ou se retrouvent volontaires désignés d’office. Il y a bien d’autres chantiers à entamer que de s’attaquer à celui du repos dominical. Je demande le retrait de ce projet de loi et de l’amendement Debré pour l’ameublement.

    Répondre
  20. HENEL - 23 décembre 2008 11 h 54 min

    Monsieur le Député,

    iL a des actions autrement plus urgentes à mener avant de parler de travailler le Dimanche à savoir:
    -Donner du travail aux chômeurs, je pense en particulier aux jeunes diplômés.
    – Pour ceux qui ont la « chance » de travailler, leur donner la possibilité de faire 35 heures afin qu’il puissent vivre décemment !
    -Protéger et accompagner réellement les catégories fragiles et en difficultés telles que les jeunes non qualifiés, les quinquas et les personnes reconnues handicapées par la COTOREP ( tel est mon cas!) en leur proposant des formations adéquates selon le marché du travail ou des VAE financées par le FSE, les AGEPHIP ou l’Etat.
    -Enfin, le Dimanche étant un jour de repos: n’y touchons pas, car si tout le monde travaille ce jour là: il deviendra un jour ouvrable au même titre que le samedi et dés lors des dérives apparaîtront: les gens ne pourrons plus rien prévoir et j’ai peur qu’on aie même plus le choix de prendre nos congés car le patron nous les accorderait qu’en périodes creuses d’après son calendrier! un comble!!!
    Je demande donc le retrait de ce projet de loi qui n’apportera rien
    sinon l’adhésion forcée des gens déjà en situation précaire.
    Cordialement,

    Répondre
  21. zamponi - 23 décembre 2008 16 h 16 min

    Vous m’avez incitée par un mail suite à ma signature de la pétition à venir m’exprimer. Ma fille travaille « du bon côté des Champs Elysées » (sic). Le magasin ouvre 365 jours par an et jusqu’à minuit et une heure du matin les mois d’été et tout ça pour un SMIG 35 heures. Ils sont aussi les seuls à avoir une dérogation pour que le travail du dimanche soit payé au même taux que les autres jours. Elle travaillera le 1er janvier … pour vendre des lunettes de soleil.
    Des réformes baclées et coup de poing comme celles
    aussi de l’audiovisuel public, de la poste, des hopitaux, de l’éducation nationale. Une casse programmée des services publiques au nom de « la concurrence libre et non faussée », un mépris des décisions des peuples (les Irlandais) mais un domaine réservé et privilégié : celui du MEDEF et des amis.

    Répondre
  22. lecoester jean pierre - 23 décembre 2008 18 h 47 min

    travailler le dimanche c’est encore perdre un peu de sa liberté!
    un empoye de grande surface.

    Répondre
  23. Sébastien Hannedouche - 5 janvier 2009 20 h 47 min

    Le dimanche : un jour de repos pour tous en même temps, un jour pour la famille, un temps de respiration partagé, un moment privilégié en Eglise pour les croyants. Pas touche à mon dimanche !

    Répondre
  24. Dizengremel J. - 7 janvier 2009 9 h 39 min

    Merci de votre intervention . Comment pourrais-je soutenir uun changement dans l’équilibre social au profit de quelques-uns et au détriment des classes moyennes et pauvres que M.Aubry soutient à Lille ?..

    Répondre
  25. GIRARD Didier - 30 mars 2009 1 h 59 min

    PAS DE OUI POUR LES OUVERTURES LE DIMANCHE.

    MAIS PEUT ETRE UNE DEROGATION SUR CEUX DE PLAN DE CAMPAGNE OU DES ZONES IDENTIQUES,

    PAS DE REJET EN GROUPE, CE QUI SEMBLE NORMALE EN CAS DE REJET LA GRANDE DISTRIBUATION A LES MOYENS DE FAIRE SOUMETTRE UNE LOIE, ET POUR LA FRANCE.

    NON AUX OUVERTURES LES DIMANCHES
    MAIS OUI A LA DISCUSION POUR LES ZONES COMME PLAN DE CAMPAGNE

    Didier GIRARD
    Président National de la Confédération des TPE CGACF
    Président Départemental du CIDUNATI 13.
    A suivre. .

    Répondre
  26. marc - 30 mars 2009 2 h 04 min

    Enfin la raison de la sagesse, un président des commercants qui à de la reflexion, bravo

    Il a complettement raison, ce qui est bon pour la ville et les villages, n’est peut etre pas bon sur des zones comme plan de campagne.
    stop aux oui et non
    comvbatant d’arriere garde
    place a la sagesse.

    marc bondignon
    boulanger et artisan.

    Répondre
  27. BRUNO GILLES - 18 avril 2009 12 h 46 min

    CE QUI EST BON POUR LES UNS
    PAS FORCEMENT BON POUR LES AUTRES
    ALORS STOP A CEUX QUI PARLENT AU NOM DU PLUS GRAND NOMBRE
    ALORS QUE CE LA MEME NE REPRENSENT PLUS RIEN.
    VOILA

    MOI JE SUIS POUR OUVERTURE LE DIMANCHE SELON LE CAS
    ET POUR LA FERMETURE SELON LE CAS

    VOILA ET LES CHOSES CHANGENT D’UNE REGION A UNE AUTRES ET D’UNE PERSONNE A L’AUTRE.

    ALORS IL VAUT MIEU S’ENTENDRE SINON CE SERA UNE LOI ET NATIONALE ET LA LOI DU PLUS FORT DONC LA GRAND DISTRIBUATION.

    BRUNO GILLES

    Répondre
  28. BRUNO GILLES - 18 avril 2009 12 h 49 min

    BRUNO GILLES PETIT ARTISAN
    BOUHES DU RHONE
    PETIT ARTISAN 55 ANS 6 ENFANTS
    12 ANS ADHESION CIDUNATI, DEMISSION CAUSE NUL
    ADHERENT A LA CGACF MARIGNANE.

    DESOLE POUR ORTHOGRAPHE MOI JE SUIS PAS FRANCAIS ET PAS D’ECOLE JEUNE, TRAVAIL DIRECT

    Répondre
  29. BRUNO GILLES - 31 mai 2009 3 h 50 min

    Bonjour,

    Enfin un CIDUNATI qui marche.

    Nouveau Président dans les Bouches du Rhone au CIDUNATI 13

    En la personne de GIRARD Didier 48 ans ,Chef d’Entreprise.

    Aussi depuis 15 ans, Président National de la Confédération des TPE ( Toute petite Entreprise )CGACF,
    commune de Marignane
    Téléphone 04.42.09.18.18
    MAIL : cgacf@HOTMAIL.COM

    Redémarrage dans les bouches du rhone d’une vrai Confédération avec à la tête un vrai syndicaliste.

    CIDUNATI 13 AIX en Provence
    Téléphone 04.42.20.50.35
    Mail CIDUNATI13@HOTMAIL.FR

    rejoint vite le CIDUNATI 13, ici pas de bla bla des actions, regarde bientot dans ta rue, ton quartier, ta ville !!!!!!!!

    Attention le CIDUNATI arrive.

    Bruno GILLES
    CGACF / CIDUNATI 13

    Répondre
  30. Vincent - 7 juillet 2009 8 h 47 min

    Monsieur, je suis un homme qui est dans le quotidien réel des citoyens. Je ne prendrai qu’un seul exemple constaté ce premier dimanche du mois de juillet 2009. D’abord j’ai relevé les prix des restaurateurs en bord de mer donc situé en zone touristique et je me suis aperçue que la baisse de la TVA sur les prix de vente n’était pas appliquée. J’ai fait demi-tour, 2km plus loin voyant un supermaché et un discounter je me suis dis que c’était dommage qu’ils n’étaient pas ouvert ce beau dimanche car je serai parti pique niquer sur la plage. Voici un exemple sur les dangers de la généralisation du travail du Dimanche sur les commerces de proximité. En souhaitant que vous prenniez ceci en considérations, je vous prie Monsieur le député de recevoir mes respectueuses salutations.

    Répondre

Exprimez vous!