Christian Vanneste interrogé par le journal espagnol ALBA

J’ai été interrogé par le journal espagnol ALBA, hebdomadaire qui compte plus de 100 000 lecteurs. Ce journal, très intéressant, est assez unique dans son genre, dans le sens ou c’est le seul hebdomadaire qui aborde les différents aspects de l’actualité dans une perspective de défense des valeurs familiales.

Quelques extraits de mon entretien (article en espagnol) :

Votre victoire signifie-t-elle que l’on peut freiner le lobby gay ?

Jean-Paul II avait dit « N’ayez pas peur ! ». Il faut tenir bon devant un lobby peu important en nombre, peu représentatif des personnes qui vivent l’homosexualité, mais placé stratégiquement dans le monde de la communication. Ses armes sont fondées sur une parfaite maîtrise de la communication : on crée une émotion, ou fait croire à l’existence d’un faux besoin social fondé sur de faux chiffres, on culpabilise ceux qui ne font pas preuve de compassion à l’égard de ces fausses victimes et on terrorise l’opposition. Il faut inverser le processus : dénoncer leurs mensonges, leurs manipulations, leur aspect anti-démocratique, leur opposition aux valeurs les plus sympathiques aux yeux de la majorité : les enfants, la famille, le respect de la nature…

Un arrêt précédent signalait que vous « aviez manifesté de manière outrageante votre intolérance ». Le terme de tolérance est séquestré depuis longtemps par ceux que l’on sait. Quels sont les risques de cette séquestration ?

Le lobby gay, et la gauche en général, utilisent systématiquement la désinformation et le langage orwellien qui consiste à faire dire aux mots contraire de ce qu’ils disent. La tolérance consiste avant tout à accepter le pluralisme des idées et leur expression. La droite est le camp de la liberté et donc de la tolérance : ma victoire est celle-là. La gauche de la pensée unique, du politiquement correct et du terrorisme intellectuel qui consiste à stigmatiser, ringardiser, marginaliser, extrêmiser toute idée de droite, et profondément intolérante. N’hésitez pas à vous servir de mon exemple : on a voulu empêcher à un député, à un catholique, de s’exprimer sur une loi ! Voilà la véritable intolérance. (…)

Dans ce climat, Y a-t-il selon vous des raisons d’espérer?

Les raisons d’espérer sont considérables. Il faut simplement faire preuve de bon sens et de courage. Nous participons au combat de l’ordre, c’est-à-dire de la vie contre le désordre et la mort. Or, comme le dit très bien le Général DE GAULLE à la fin de ses Mémoires de guerre, la vie finit toujours par l’emporter : « vieil homme, recru d’épreuves, mais jamais las de guetter dans l’ombre la lueur de l’espérance ! »

Mot clés:

5 commentaires

  1. MARTIN DESMARETZ de MAILLEBOIS - 22 novembre 2008 13 h 51 min

    Un député a plus que le droit, il a le devoir de discuter les lois !
    Je viens d’entrer sur les sites des 3 loges et de lire leur communiqué commun. Avant de vouloir éclairer les Autres, elles feraient mieux de cesser d’installer la confusion mentale chez leurs adeptes qui en arrivent à écrire avec une collection de fautes d’orthographes et de syntaxe. Bref, il faudrait pour que ces fous et folles redeviennent normaux, détruire les loges qui ontransformé toute la France en Asile psychiâtrique !

    Répondre
  2. Pingback: Christian Vanneste : ” On a voulu empêcher à un député, à un catholique, de s’exprimer sur une loi ! Voilà la véritable intolérance”. « SCOR Sos contre la révolution

  3. ldelort - 27 novembre 2008 20 h 49 min

    Ah merci Dupondt d’avoir enfin répondu en comm 52 à ce que j’écrivais prcédemment !
    Bon évidemment, il a fallu que vous me ressortiez auparavant la suite de vos poncifs : après « les homos ne font que geindre, veulent modifier le Code Civil, relisez Muray… », c’est donc « les homos se suicident chaque jour car ils ne peuvent pas se marier » (ah bon ? je suppose que c’est votre façon bien à vous de parler du suicide des jeunes homos, toute en finesse pour un sujet aussi délicat », « la profondeur de réflexion est un argument d’homo » (Diantre, y’a un sacré nombre d’homos alors, vous êtes cernés les Dupondt).
    Je disais donc : merci de m’avoir répondu, malheureusement, je ne fais pas semblant, mais en effet, je ne comprends pas ce que vous dites, alors je reformule de façon moins « provocante » : en quoi être en couple avec une personne de même sexe est-il un rejet de la différence ? La sexualité, le couple ne sont pas l’ensemble des relations qui se nouent entre les êtres humains. On a tous des amis, connaissances, collègues… des deux sexes, non ?
    De toute façon, femme ou homme, un autre être humain que soi est forcément différent (oui, je sais, encore un mot slogan selon vous…), non ? Soyons sérieux : vous croyez qu’une lesbienne va forcément haïr tous les hommes ?
    Qui vivra verra, chers Dupondt, ni vous, ni moi ne pouvons prévoir l’avenir. Mais je doute que ce que je pense de l’orientation sexuelle me coûte dans le futur (en quoi, concrétement ?). Ce que je peux vous dire, c’est que jusqu’à présent, ça ne m’a rien coûté du tout, par contre les emm… qui sous prétexte de religiosité ont essayé de me faire adopter leurs opinions, ça, ça m’a coûté (du temps et des moments pénibles).

    Répondre
  4. Pingback: Christian Vanneste : “il faut tenir bon devant le lobby homosexuel” | e-deo

  5. Pingback: Hay que seguir luchando - Christian Vanneste - Député du Nord

Exprimez vous!