Le désengagement de l’Etat : réaction de Christian VANNESTE

 En réponse aux propos du maire de Tourcoing dans la presse du 26 juillet dernier, les  élus municipaux de l’opposition et Christian VANNESTE, souhaitent préciser quelques points :

Toujours les mêmes jérémiades…Il ne faut pas oublier que l’Etat est le Premier contribuable local, c’est trop facile de mettre en cause l’Etat quand on ne sait pas gérer le budget de sa ville. Comme le rappelle très justement la Préfecture, la dotation de solidarité urbaine et de cohésion sociale de Tourcoing est passée de 4,4 millions à 6,7 entre 2003 et 2008.

  Le problème des déficits publics n’est pas seulement celui de l’Etat. Depuis les élections de 2004, les collectivités locales augmentent leurs dépenses. Les efforts faits par l’Etat en matière de restrictions publiques visent aussi les collectivités territoriales, qui doivent avoir une politique plus responsable et moins de clientélisme.

Le maire doit assumer la gestion et la dispersion des dépenses de la ville, la ville doit être responsable et participer à l’effort national.

Surtout, c’est l’Hôpital qui se fiche de la charité : depuis que Michel François DELANNOY est élu, il y a un véritable désengagement de la ville dans certaines structures pourtant essentielles comme les MJC que l’on va laisser se transformer en centres sociaux car l’on préfère la politique paillette à la politique structurelle, ce que nous avions dénoncé en déposant un amendement lors du dernier budget supplémentaire.

La ville de Tourcoing est à l’image de la politique menée par les régions socialistes depuis 2004 : trop d’impôts qui pèsent sur le contribuable, des dépenses inutiles ou surévaluées, une mauvaise gestion budgétaire…

1 commentaire

  1. LOOSVELD - 31 juillet 2008 9 h 26 min

    A l’angle des rues Faidherbe et Carnot, les faux travaux du centre commercial consistent à remplir puis vider une benne de gravats.

    Répondre

Exprimez vous!