Quand Nadine Morano manque une bonne occasion de se taire…

Nicolas Sarkozy a été élu clairement à droite, et disons le franchement, par la droite populaire qui se reconnaît dans les valeurs de l’identité nationale, de l’ordre républicain, et de la famille.

Le soir de son élection, il retrouvait ses amis people, mondialisés à l’extrême, libertaires par snobisme (et sans doute par facilité bancaire !). Le lendemain, il nommait des Ministres socialistes en éveillant chez Devedjan une frustration qui s’exprimait de façon humoristique par la réclamation d’une ouverture allant jusqu’aux sarkozystes…

On aurait pu penser que les sarkozystes étaient surtout ceux qui incarnaient les valeurs citées plus haut et que le peuple avait plébiscitées. Que nenni !

Dans une deuxième vague, on a eu droit aux sarkozystes, c’est-à-dire les béni-oui-oui de la cléricature médiatique, du politiquement correct, du plus-progressiste-que-moi-tu-meurs, bref, ceux qui pensent que la droite a sans doute raison économiquement mais pas toujours, et que sur le plan des valeurs sociales elle doit cesser d’être ringarde et n’avoir pour but que de dépasser la gauche dans son souhait de détruire systématiquement toutes les valeurs fondamentales de notre société, à commencer par la famille, vieille lune qui n’a désormais de sens qu’au pluriel.

Qu’une telle opinion soit destructrice dans des domaines aussi divers que l’éducation, la délinquance, l’emploi, le logement, tant il est vrai que le noyau familial stable est le seul qui puisse offrir à des niveaux de revenu modeste ou moyen, la continuité et la solidarité propres à assurer une formation solide, une intégration sociale efficace et des conditions de logement idéales, échappe totalement à la réflexion de ces créatures des média.

Madame Morano, puisqu’il s’agit d’elle, aurait mieux fait de se taire, plutôt que de suivre Monsieur Delanoë dans un réflexe panurgique.

Voilà que « notre » Secrétaire d’Etat à la Famille souhaite que les Pacs soient célébrés en mairie. S’il est légitime que les mariages, qui fondent une famille, et assurent ainsi la continuité de la République et de ses valeurs, soient célébrés en mairie, il est irresponsable que des contrats éphémères, censés officialiser des relations sentimentales de nature privée et qui ne devraient en rien concerner l’Etat (quand ils ne sont pas destinés à garantir l’obtention d’avantages dévolus « aux couples » comme les mutations) puissent bénéficier d’une même reconnaissance sociale.

Pour faire plaisir à une minorité caressée par les media, on torpille le symbole même de la constitution d’une Famille après avoir affaibli sa réalité. Le nombre des Pacs augmente (plus de 100 000 en 2007… à 93% hétérosexuels…). Celui des mariages diminue, et il faut que le Ministre chargé de la Famille ignorant cette évolution catastrophique, ce détricotage suicidaire de notre société, en vienne à nier la différence symbolique forte entre les premiers et les seconds, comme si cette différence n’exprimait pas l’océan qui sépare ceux qui ont la volonté de fonder l’avenir de leur famille et de notre Nation, de ceux qui n’entendent que manifester des sentiments, qui pour être plus ou moins sympathiques, n’intéressent qu’eux-mêmes.

3 commentaires

  1. Barbara - 20 juin 2008 5 h 19 min

    Eh bien, vous n’y allez pas avec le dos de la cuiller…
    Ceci dit, je suis à 100 % d’accord avec vous. Tenez bon !

    Répondre
  2. hennart philippe - 20 juin 2008 13 h 19 min

    Monsieur le Député,

    Je suis également d’accord avec vous sur ce point comme sur bien d’autres. Mais qu’elle alternative avons nous? Devons nous créer un mouvement d’opposition? je ne pense pas que ça soit la solution. D’autres part quel est votre position vis-à-vis de cet épisode de la piscine ou de ce tournoi « interdit aux hommes » ce qui relance une fois de plus la polèmique sur la place de l’Islam en France?
    Amicalement Philippe

    Répondre
  3. phiconvers - 21 juin 2008 20 h 51 min

    Bravo M. Vanneste. J’admire votre franc-parler et votre courage, en ces temps d’unanimisme apeuré dans les rangs de la majorité.

    Répondre

Exprimez vous!