Tourcoing : Conseil municipal, opposition UMP et réorganisation

Vous trouverez ci-dessous un compte-rendu du Conseil municipal de Tourcoing qui s’est tenu jeudi dernier

Article de Nord Eclair

Avec moins d’élus que lors de la précédente mandature, l’opposition va devoir se réorganiser. Côté UMP, un cabinet fantôme va être formé. Quant au FN qui n’a plus de groupe, il veut conserver une possibilité d’expression.

JEAN-FRANÇOIS REBISCHUNG

Peut-être un peu trop rigide, le règlement du conseil municipal permet normalement à l’opposition de s’exprimer par groupes, lesquels sont « dirigés » par des présidents. À l’UMP, c’est Didier Droart qui a été désigné pour cette fonction.

Problème, hier soir, c’est le jeune Gérald Darmanin qui – comme le 22 mars, jour de l’installation des élus – avait envie de prendre la parole. Autre petit problème, le FN qui n’a plus que 2 élus ne forme plus de groupe, et donc plus de président, et donc un temps de parole logiquement très réduit. Christian Baeckeroot (FN) proteste : « Le droit de s’exprimer est ouvert à tous les conseillers tourquennois ». Un droit que respectait autrefois Jean-Pierre Balduyck. Le nouveau maire s’inscrira-t-il dans la continuité ? Hier soir, Michel-François Delannoy a proposé d’associer tous les membres de l’opposition à une réforme du règlement intérieur. Une proposition acceptée à l’unanimité.

Cela ne changera rien pour le groupe UMP mais Didier Droart – plus enclin hier soir à passer la parole qu’à la prendre – restera-t-il président ? Oui, selon Gérald Darmanin qui expliquait après le conseil que l’opposition avait encore besoin de « digérer la défaite ».

En juin, les anciens colistiers de Christian Vanneste ainsi que ses soutiens vont se réunir pour créer une nouvelle association et former ce qui avait été annoncé après de la défaite : un cabinet fantôme. C’est-à-dire une association composée de membres chargés d’examiner tous les dossiers avec répartition des rôles, comme dans une majorité. « Et nous communiquerons ! », insiste Gérald Darmanin qui, par ailleurs, sera élu ce matin porte-parole du groupe UMP à la Communauté urbaine de Lille.

C’est donc à se demander si ce n’est pas finalement lui le nouveau leader de l’opposition. Lui qui était si proche de Christian Vanneste. Qui ne doit pas être très loin. •

Article de La Voix du Nord (vendredi 25 avril 2008)

Se caler, telle pourrait être la consigne du groupe d’opposition présidé par Didier Droart. Exister à tout prix, telle pourrait être la ligne des deux élus frontistes « non inscrits », qui quitte à faire de la figuration menacent « d’aller la faire ailleurs ».Voilà sans doute l’enseignement politique à tirer de ce conseil d’installation qui a permis aux uns et aux autres de se roder à un exercice qui exige un minimum de maîtrise formelle. Pour mieux y arriver, une réflexion sur un nouveau règlement intérieur (prévu fin juin), associant non seulement les groupes mais également « toutes les sensibilités » a été promis par Michel-François Delannoy, maire. Ce dernier a tenu à rassurer d’emblée les uns et les autres sur le fonctionnement démocratique de cette assemblée dont les règles ne peuvent échapper à personne. (…)

Gérald Darmanin, élu d’opposition UMP, s’est étonné que déjà soient désignés les présidents des conseils de quartier. Dans la foulée, il demandera une présidence au nom de son groupe. Éric Denoeud, opposition également, s’est, lui, inquiété de voir passer le nombre des quartiers tourquennois de seize à quinze. (…)

Il est clair que la victoire au premier tour a changé la donne. Non seulement au sein du conseil mais également dans le public où figuraient quelques anciens conseillers municipaux battus venus prendre la température. •

1 commentaire

  1. Angelina Lanza - 16 février 2009 11 h 37 min

    Merci a vos collaborateurs d’être venu pour le partage. De la table de saint Joseph: Je vous fait connaître: le site angelnaruta@free.fr
    Merci de votre présence.
    Angelina Lanza Ruta

    Répondre

Exprimez vous!