Anciens combattants, indemnisation orphelins (QE 12637)

M. Christian Vanneste attire l’attention de M. le secrétaire d’État à la défense, chargé des anciens combattants, sur les mesures de réparation pour tous les orphelins de guerre n’ayant pas bénéficié des précédentes mesures de 2000 et 2004. Ce serait une belle avancée pour tous les pupilles de la nation, victimes de la guerre et du devoir. Il souhaiterait connaître l’avis du Gouvernement sur ce sujet.

Texte de la Réponse : Ainsi que le secrétaire d’État à la défense, chargé des anciens combattants l’a annoncé au Parlement lors des débats budgétaires pour 2008, il a chargé le préfet Jean-Yves Audouin d’une mission d’étude juridique et financière concernant la question des orphelins de guerre. Conformément à la demande des parlementaires en séance, les recommandations de cette mission seront présentées en juin 2008. Elles seront ensuite examinées par une commission consultative qui comprendra les associations concernées, y compris celles du monde combattant, à l’automne 2008. Le Gouvernement prendra ensuite les décisions qu’il estimera conformes à l’intérêt général.

Articles liés

Un commentaire

  1. Cher Monsieur,
    Je suis détenteur de la carte d’orphelin de guerre, et de statut pupille de la nation Française.

    Mon père d’origine Algérienne, est mort pour la FRANCE à titre militaire le 06/juillet 1959 durant la guerre d’Algérie dans l’armée française en tant que Harki avec le grade de sergent.

    Il m’a laissé en bas âge (15 mois ), sans ressources, sans abris,j”ai été élevé par des familles par un statut d’esclavage j’ai grandi orphelin et pauvre,j’ai souffert de la misère, de la pauvreté et des maladies, je ne pouvais suivre des études et j’étais contrains à travailler dès mon enfance ce qui a fragilisé ma santé.

    J’ai été privé de l’amour paternel chose que rien au monde
    ne peut remplacer.

    Malheureusement je n’avais pas reçu d’aides des autorités françaises de l’époque.

    Je n’ai même pas été informé du lieu de son enterrement et je n’ai jamais pu visiter sa tombe.

    C’est pour toutes ces raisons que je viens vous solliciter, Monsieur, pour m’orienter sur la possibilité d’obtenir mes droits à savoir:

    La nationalité Française que j’ai demandé à maintes reprises au consulat de France à Alger, que celui-ci ne m’envoie que des refus, et me signifiant d’être sur le sol Français pour la réclamer.

    Une aide sociale par une rente viagère à vie afin de subvenir à mes besoins, vu que j’ai vécu ma vie dans la précarité et que je suis actuellement sans travail.

    je vous informe que je suis militant du parti socialiste Français depuis 2006 de la section d’Alger.

    Je vous joins mes documents officiels attestant que mon père est mort pour la France à titre militaire.

    Espérant vous lire dans les brefs délais et en comptant sur votre aide, je vous prie de croire Cher Monsieur, à l’expression de mes sentiments les meilleurs.
    Mohand Bekouche
    avec mes sincéres amitiées.

    Mr Mohand Bekouche
    chez Mme Abdelkrim
    117 rue André Karman
    93300 Aubervilliers
    France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.