Pour les MJC de Tourcoing

La campagne municipale s’accélère. Elle a le mérite de donner une double intensité aux échanges qu’un élu peut avoir avec les habitants. D’une part, ceux-ci sont plus nombreux notamment à travers le porte à porte ou les rencontres, et d’autre part, ils sont plus passionnants puisqu’ils sont à la fois des questions et des réponses destinées à nourrir un projet qui prend une forme de plus en plus nette et motivante.

C’est ainsi que j’ai rencontré hier les présidents des Maisons de Jeunes et de la Culture (MJC) de Tourcoing qui m’ont fait part de leurs préoccupations. Celles-ci ont un aspect concret, à savoir les difficultés budgétaires, et un aspect plus philosophique, puisqu’il s’agit de sauvegarder un idéal en matière d’éducation populaire.

J’ai toujours cru, pour ma part, au rôle très positif des MJC et je garde un très bon souvenir du travail accompli lorsque j’étais Adjoint à la Culture avec la MJC des Orions. C’est pourquoi je regrette que la municipalité ait accepté sa disparition et ait transformé le bâtiment qui l’abritait en un lieu de stockage qui a récemment disparu dans les flammes. Dans le même temps, on installait la MJC des Francs dans un bâtiment dont on a mal mesuré le coût de fonctionnement. Le dernier étage, le plus beau, est actuellement inutilisable et on ne peut que le regretter. Il y a manifestement dans ce domaine un effort considérable à accomplir, une petite révolution qui permettrait de reconstruire le tissu d’action sociale que Tourcoing n’a pas su préserver.

Il est indispensable de coordonner avec équité l’action des centres sociaux et celle des MJC. Il est évident que l’âge difficile de l’adolescence doit être considéré comme une priorité de l’action sociale. Il me semble enfin utile d’étudier la reconnaissance des MJC comme centres sociaux. C’est ce qui s’est passé avec bonheur à Halluin. Pourquoi n’en serait-il pas de même à Tourcoing, dans le cadre actuel, ou dans celui d’une nouvelle configuration : une seule MJC fédérée ou tout au moins, les trois MJC mais avec beaucoup plus de mutualisation des moyens.

Exprimez vous!